SSME: La 16ème édition est lancée

Publié le par Alain GYRE

SSME: La 16ème édition est lancée       

Mardi, 06 Mai 2014

Depuis hier, la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant (SSME) se tiendra sur tout le territoire national et ce, jusqu’au au 9 mai. Cette campagne touchera 22 régions, 112 districts et 2.583 centres de santé de base. Elle verra la participation directe de 21 superviseurs centraux, 66 superviseurs régionaux, 637 superviseurs de districts, 8.781 agents de santé, 17.582 agents communautaires, 20.212 mobilisateurs.

Associée à la troisième Semaine Africaine de la Vaccination (SAV) qui a pour thème « La vaccination, responsabilité partagée », cette 16e édition ciblera 4.347.000 enfants de moins de 5 ans et 454.000 femmes enceintes à plus de 4 mois de grossesse.

 

« Cette 16ème édition de la SSME sera marquée par l’introduction officielle du vaccin antirotavirus dans le Programme Elargi de la Vaccination (PEV) à Madagascar, un vaccin qui protège contre l’une des causes principales de la diarrhée sévère et aiguë. Destiné aux enfants de moins de un an, il permettra de réduire la morbidité et la mortalité causées par la diarrhée qui est une des principales causes de mortalité infantile dans le pays », a mentionné le Premier ministre et ministre de la Santé publique, Kolo Roger.

 

Effectivement, le nouveau vaccin PCV 10 sera introduit parmi les vaccins gratuits à injecter aux enfants de moins de 5 ans. Suffisant pour quelque 750.000 enfants, ce vaccin est efficace contre le pneumocoque, la méningite et d’autres infections de l’oreille. En introduisant le vaccin contre la diarrhée à rotavirus, le ministère de la Santé et ses partenaires souhaitent intensifier les actions de prévention et de santé publique.

 

Hormis l’introduction du nouveau vaccin, la campagne SSME n’ôte pas les traditionnels offres de services de santé gratuits, notamment la supplémentation en vitamine A pour les enfants de moins de cinq ans, la vaccination des enfants de 0 à 11 mois et la vaccination de rattrapage des femmes enceintes, le déparasitage pour les enfants entre un et cinq ans et pour les femmes enceintes à partir du quatrième mois de grossesse.

 

« La SSME permet d’apporter un paquet d’activités gratuit et à haut impact aux populations qui n’ont pas souvent la chance d’avoir accès aux soins de santé. La SSME contribue aussi à améliorer la couverture vaccinale nationale par la réduction des causes d’inéquité géographique et socioculturelle et à atteindre les enfants et les femmes enceintes dans les endroits les plus reculés », déclare Sara Bordas Eddy, représentante adjointe de l’UNICEF à Madagascar.

 

Notons que les statistiques sur la mortalité infantile et maternelle sont encore alarmantes pour Madagascar. Chaque 60 mn, 6 enfants malagasy meurent avant d’atteindre leur cinquième anniversaire. Dix femmes meurent chaque jour suite à des problèmes liés à la grossesse et à l’accouchement. 14 enfants sur 100 ne terminent pas leurs séries de vaccination avant leur premier anniversaire. Enfin, seule une personne sur trois utilise les services de santé. Trois-quart de la population malgache habitent, en effet, à plus de deux heures de marche du plus proche centre de santé. D’après les résultats de l’enquête nationale de suivi des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), 15% de la mortalité des enfants de moins de 5 ans dans la Grande île sont dus à la diarrhée.

 

NIR

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article