Sud de Madagascar : Le PAM assiste les femmes enceintes et allaitantes et les enfants de moins de deux ans

Publié le par Alain GYRE

Sud de Madagascar : Le PAM assiste les femmes enceintes et allaitantes et les enfants de moins de deux ans       

Vendredi, 21 Mars 2014

Afin de prévenir la malnutrition aiguë, le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) a commencé la distribution de compléments nutritionnels à près de 31 000femmes enceintes, allaitantes et enfants de  moins de deux ans dans le sud de Madagascar.

 

Et selon un communiqué de presse du PAM, il apparaît que cette fourniture de compléments nutritionnels vise à éviter que l’état nutritionnel de ces groupes vulnérables ne se dégrade jusqu’à la prochaine récolte prévue ce mois de mars. Les districts d’intervention - Ampanihy, Sakaraha, Morombe, Amboasary, Beloha et Tsihombe -ont été identifiés par l’Office Régional de Nutrition (ORN) comme prioritaires dans les régions du Grand sud en forte insécurité alimentaire avec 60% de la population affectée  et particulièrement pendant la période de soudure d’octobre à mars. Ces régions du Sud figurent parmi les régions à taux élevé de prévalence en insécurité alimentaire à Madagascar.

 

Durant trois mois de février à avril, le PAM distribue près de 700 tonnes de farine enrichie à base de soja et maïs et d’huile fortifiée en vitamine A, en collaboration avec des organisations non-gouvernementales locales, l’Office National de Nutrition et l’ORN.

 

« La ration composée de farine enrichie et huile permet de préparer une bouillie nutritive, qui en supplément de l’alimentation familiale, couvre les besoins des enfants, femmes enceintes et allaitantes et contribue à maintenir un bon statut nutritionnel pendant les derniers mois de la période de soudure » précise Nora Hobbs, Chargée de nutrition au PAM.

 

Et le même document de relever que parallèlement à cet appui nutritionnel, le PAM et ses partenaires fourniront des conseils sur l’utilisation des denrées nutritionnelles et effectueront le suivi nutritionnel des bénéficiaires tout au long de la distribution alimentaire. Ce programme de supplémentation nutritionnel se focalise sur la période critique des mille premiers jours de vie- de la conception à l’âge de deux ans- durant laquelle un accès suffisant à des nutriments et des calories est primordial pour un développement physique et cognitif optimal. 

 

Alors que  près d’un quart de la population de Madagascar est touché par l’insécurité alimentaire, le PAM estime ses besoins financiers à$5millions de dollars américains (environ 11,7 milliards d’ariary) pour pouvoir venir en aide à 800 000 personnes ciblées pour les six prochains mois. Avec les ressources actuellement disponibles, le PAM assiste près de 400 000 personnes.

 

 

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

Marcende André 22/03/2014 10:45

Ce programme est un "emplâtre" sur une jambe de bois cela ne résous pas le problème de la faim dans le pays et notamment dans la sud. Il enrichi l'industrie Agroalimentaire qui ne cessent de
proposer des produits de substitutions aux produits de cultures naturelles et locaux. Ces milliards d'Ariary seraient très utile pour venir en aide aux paysans afin de produire suffisamment pour
accéder à l'autosuffisance alimentaire : Accession aux terres cultivables pour la culture vivrière, travaux d'irrigation, formation à la méthode SRI et autres. Pourquoi gaspiller tant d'argent pour
des programmes, éphémères, qui ne résolvent en rien les problèmes de font ?...