Taka expose Sera Koolts au Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Taka expose Sera Koolts au Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar

(17-09-2014)

Sera Koolts pour Koloin’ny saiko [fruit de mon travail], Taka Andrianavalona, artiste déco-graff, amène l’art du graffiti dans le lieu d’exposition non conventionnel de la capitale « Matières Vives ».

091720141543koolts-245x210.jpg

 « Une image vaut mille mots. » Confucius

© Taka Andrianavalona

L’exposition SERA KOOLTS se tient dans les locaux du CRAAM du 12 au 30 septembre 2014. Une rencontre avec les étudiants se fera le mercredi 24 septembre à 15h.

Si l’on se réfère au marché de l’art américain, la multiplication des lieux et expositions dédiés au Street Art offre au mouvement une très large visibilité. Si la dimension « urbaine » des oeuvres apparaît comme un de ses fondements, on constate pourtant qu'un nombre croissant d'artistes expose dans des galeries, transposant ainsi leur travail sur la toile.

Cette tendance, initiée notamment par Keith Haring dans les années 1980, est aujourd'hui confirmée par le dynamisme du marché de l'art urbain aux États-Unis. Dans ce dessein, entre quatre murs et sur de nombreux supports (tableau, tissu...), l’univers de Taka est sujet à découverte. Son principal leitmotiv : s’exprimer en images et susciter des pistes de réflexion pour créer un marché de l’art urbain à Madagascar. Selon lui, l’art du graffiti est encore assez flou, pas assez connu ni de la Grande Île ni en dehors de ses frontières, d’où l’idée d’« institutionnaliser », sans normer, cet art et lui permettre de contribuer au développement d’un « marché des arts » à Madagascar.

 

— SERA KOOLTS —

Dans Sera Koolts, Taka choisit la peinture pour exprimer les convictions / idées / rêves qui l’ont habité depuis ses premières expérimentations dans l’univers du graffiti. Avec la complicité de son ami peintre Njaka, Taka nous montre comment lui est venue l’inspiration pour s’évader à travers l’art du graffiti. Sera koolts est également pour lui une manière de s’exprimer vis-à-vis de sa personne, ses origines et sa culture. Il désire mettre en avant l’identité artistique et culturelle maha gasy.

 

— Taka, l’art visuel à tout prix —

Décorateur, bédéiste, graffeur, dessinateur, le monde des arts visuels n’a (presque !) plus de secrets pour Taka. Membre actif de Jamerla Koon’Action d’Ampefiloha (association de tagueurs), très vite, les feuilles de papier ne lui suffisent plus et, sans transition, il se sert des murs comme supports. Depuis ses débuts en 2001, Taka Andrianavalona a participé à de nombreuses rencontres, salons et expositions.

On peut également voir ses oeuvres dans plusieurs publications comme le journal Vidy Varotra ou le quotidien Basy Vava.

Si on voulait résumer en quelques mots cet artiste, on dirait que le calme apparent de Taka cache les flammes qui brûlent en lui. Sa passion et sa créativité sont telles qu’en 2007 il impose son style et devient graffeur professionnel. Entre croquis et illustration, il n’hésitera pas à se déplacer à l’autre bout de l’île pour peindre des fresques colorées et débordantes d’humour sur les murs de ses clients. Adepte de l’art figuratif, aujourd’hui il s’aventure dans les locaux du CRAAM pour donner à découvrir son travail au public estudiantin.

 

— Des temps forts à noter…

Expositions

2009 / « Ampefiloha 45th » - Ampefiloha / Tananarive

2010 / « Fanandrina » / Espace Tahala Rarihasina / Tananarive

2010 / « AL.Bii &H. Manga » / Antshow / Tananarive

2011 / « Artiste environnement » (performance) / Hall de la Gare Soara

no-Chillout Café-Alter Echo / Tananarive

2013 / Exposition « C'art-fou'r », session 2 avec Stephane H.Rabary et

Njaka Ratefinanahary / Is'art galerie Analakely / Tananarive

Publications

2006 / Tanamaro / Cobra (coopération de bédéistes RAITRA)

2006-07 / By-Lagy / Danz

2010 / Italia /Gazette Basy Vava / Tananarive

2011 / Tantaran'i Maître Piera Be / Journal Vidy varotra / Tananarive

2011-12 / Tokantrano hoe / Journal Vidy varotra / Tananarive

 

 

© TGN

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article