Taux d'adoption: en baisse à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Taux d'adoption : En baisse à Madagascar

     

 

Vendredi, 18 Janvier 2013

Depuis environ 3 ans maintenant, le ministère de la Population et des Affaire sociales, a constaté une diminution du taux d'adoption des enfants.

Pour Lala Rasolofoniaina, coordonnateur de l'autorité centrale de l'adoption, la dégradation des statistiques est bon signe, dans la mesure où les parents biologiques assument leurs responsabilités. Autrement dit, il y a moins de parents qui abandonnent leurs enfants. En 3 trois ans, 30 enfants ont été adoptés.

En fait, dans la Grande Ile, ce sont en général les enfants abandonnés, qui feront l'objet d'adoption. Après les procédures, de la déclaration de la perte de l'enfant jusqu'à la décision du tribunal, l'enfant abandonné sera transféré dans un centre d'adoption. Actuellement, le pays dispose d'une vingtaine de centres.

Lors de son allocution, cette responsable a précisé que les étrangers adoptent plus que les malgaches. Après de longues études de dossiers selon les demandes, des parents souhaitent adopter un ou des enfants. Et le département d'Autorité Centrale de l'Adoption décide que tel enfant sera adopté par tels parents. Puis les parents et l'enfant effectuent un premier contact qui dure environ 3 mois. Ceci est fait dans le territoire de l'enfant. Et c'est ce dernier qui a le dernier mot, s'il veut être adopté par ce parent ou non. Il est à noter qu'un enfant est adoptable s'il a moins de 12 ans. Si ce n'est plus le cas, il sera reçu dans un centre de réinsertion sociale et professionnelle. Sans oublier également qu'il existe un droit d'adoption de 800 euros par enfant. Cette somme sera versée directement dans le compte du centre d'adoption, dans le but de faire fonctionner le centre, plus précisément pour faire vivre les enfants. Il est à préciser que le centre ne reçoit aucune subvention de l'Etat, par contre, il doit prendre en charge chaque enfant transféré par le Tribunal.

Rappelons qu'il existe des textes qui régissent l'adoption. Ceux-ci ne tiennent pas compte de la qualité de la personne. Mais ils sont basés sur la stabilité du couple qui veut adopter, c'est-à-dire, le couple doit être marié légalement, ayant une situation stable. Selon toujours cette responsable du ministère, il n' y a que 8 pays qui peuvent être autorisés à adoptér des enfants malgaches. Ce sont en fait les partenaires du pays, qui ont accepté et ratifié la convention de La Hayé du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale en vigueur depuis le 1er septembre 2004 à Madagascar : la France, la Belgique, l'Italie, l'Espagne, la Suède, le Danemark, la Norvège, les Etats-Unis et bientôt l'Allemagne.

Vola T.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article