Tolagnaro: exportation de letchis par bateau

Publié le par Alain GYRE

Tolagnaro : Exportation de litchis par bateau

Le port d’Ehoala a ouvert de nouvelles opportunités à l’économie de la région Anosy.

Une alternative face aux impacts du changement climatique. Une première exportation de litchis par voie maritime va être effectuée cette saison au port d’Ehoala, dans la région de l’Anosy. L’information est encore classée stratégique par le promoteur du projet mais elle a déjà été confirmée par une source proche du dossier. Toute une chaîne de conditionnement va donc être mise en place pour la réalisation de ce projet.
« Cela concerne la mise en place d’une station de soufrage, mais également toute la partie emballage », précise notre interlocuteur.
Le litchi de Tolagnaro est l’un des meilleurs de Madagascar en termes de qualité. Grâce au climat chaud et une pluviométrie assez abondante, le calibrage des fruits est largement supérieur aux normes imposées par le marché européen, principal consommateur du litchi de Madagascar. Par ailleurs, la précocité de la saison de production constitue également un atout majeur pour les produits de cette région de l’Anosy. D’après le constat des opérateurs locaux, les fruits arrivent à maturité presque trois semaines avant ceux de Toamasina.
« Le litchi de Tolagnaro est mûr vers le fin du mois d’octobre ou le début du mois de novembre. C’est une production très haut de gamme et hautement stratégique notamment par rapport aux autres pays concurrents », analyse un opérateur travaillant dans l’exportation.

Avantage

Ce n’est pas la première fois que le litchi de Tolagnaro est exporté. Mais auparavant jusqu’à l’année dernière, les envois se faisaient exclusivement par avion, ce qui a rendu les opérations moins compétitives. L’expédition par voie maritime change complètement la donne. D’abord en terme de quantité car l’opérateur va pouvoir exporter une grande quantité. Le coût de transport est également réduit, ce qui va influencer le prix de vente en Europe.
Durant des années, le litchi de Tolagnaro a été en quasi situation de surproduction faute de débouché. Aucun chiffre précis n’est encore disponible quant à la quantité totale de la production mais les estimations avancent jusqu’à 20 000 tonnes par an. La consommation locale ne suffit pas pour absorber cette quantité et souvent, les fruits pourrissent sur place.

Mahefa Rakotomalala

Mardi 10 juillet 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article