Tortue radiée: L'espèce perdante de 2012

Publié le par Alain GYRE

Tortue radiée: L’espèce perdante de 2012

     

 

Mercredi, 26 Décembre 2012

4 a1 tortue

En moins de 20 ans, cette espèce pourrait disparaître définitivement d’après les estimations du WWF. C’est en raison de la déforestation, de l’extension des pâturages pour le bétail, de la production de charbon de bois qui menacent son habitat. Il y a aussi le braconnage destiné à la consommation humaine, sans parler des exportations illégales. En effet, les motifs étoilés de la carapace en font une espèce très recherchée sur le marché illégal des animaux de compagnie et de l’artisanat. A Tanà déjà, une tortue radiée peut se vendre jusqu’à 300 000 Ar. Sinon, on peut observer sur Internet des offres de vente de tortues radiées. Comme tous les ans, WWF dresse la liste des espèces perdantes et gagnantes. Ainsi pour 2012, la tortue radiée de Madagascar est la 3ème de la liste en ce qui concerne les espèces perdantes. Elle est devancée par l’éléphant d’Afrique et l’hirondelle des fenêtres. WWF estime que 1 000 tortues radiées de Madagascar disparaissent chaque semaine. Depuis 2001 donc, il ne reste plus que 6 millions d’individus sur les 12 millions recensés à cette période. En fait, la perte en biodiversité n’affecte pas seulement la Grande Ile. D’après l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), près de 20 000 espèces sont menacées dans le monde, soit le tiers de toutes les espèces examinées. En Suisse par exemple, au moins 40% des espèces animales et plus de 30% des espèces végétales sont menacées de disparition. Les menaces sont multiples. Elles portent sur la destruction de l’habitat, la pollution de l’environnement et les interventions directes de l’homme. Le commerce illégal mondial d’animaux sauvages connaît aussi un essor sans précédent d’après le WWF. En Afrique, le braconnage sévit plus que jamais toujours d’après cet organisme international.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article