Tourisme: l'Est, une région engorgée de trésors

Publié le par Alain GYRE

Tourisme : L’Est, une région engorgée de trésors
(03-12-2012 ) - Un circuit classique existe au départ d’Antananarivo pour l’Est. Un circuit qui se compose de la visite d’Andasibe et de l’île Sainte-Marie.

est1


La Micheline Viko-Viko de Madarail à la boucle d'Anjiro
© TGN

Parti d’Antananarivo au PK00 le mardi 20 novembre dernier, une équipe de 19 personnes composée essentiellement de tours opérateurs professionnels a réalisé une expédition en éductour d’une semaine dans l’Est afin de voir les potentialités de cette région, une région nichée de trésors.

Mardi 20 novembre 07h30
Jour J et heure H pour toute l’équipe conduite par l’Office Régional du Tourisme de Toamasina (ORTT) à la Gare Soarano, au PK00, le centre des axes routiers de la Grande Ile. Tout le monde est sur le quai de la gare, prêt à prendre le Viko-Viko, la fameuse Micheline de la société Madarail afin de rallier Andasibe. Mais un malheureux événement, un déraillement d’un train au PK 30, a fait que le départ est retardé de 2 heures. Après un copieux petit-déjeuner à bord, l’équipe de la compagnie malgache de transport ferroviaire a décidé de faire visiter les lieux de cette infrastructure historique à l’équipe. Ainsi, tout le monde a pu voir les ateliers d’entretien des trains. Mais le must, c’était les wagons présidentiels, datant du temps colonial, mais réhabilité et toujours prêt à rendre service. « Wagons prévus transporter le Pape Benoît XVI si sa visite à Madagascar était confirmée pour cette année », selon la jeune responsable du Tourisme au sein de Madarail.

A 10h, le Viko-Viko est parti de la gare pour prendre le cap vers l’Est. Un petit arrêt a été prévu à Anjeva. De nouveau le départ et arrêt au PK 56 suite à une crevaison d’un pneu…20 minutes d’arrêt obligatoire pour changer la roue. Puis un nouveau départ avec arrêt prévu au PK 62, à 1200m d’altitude, pour une vue magnifique sur le village de Marozevo et la centrale de la Jirama à Andekaleka-Anjiro. Le prochain arrêt se fera à la grande boucle d’Anjiro, une grande curiosité ferroviaire aussi. Puis descente et transfert en autobus vers le site d’Andriamamovoka géré par l’Association villageoise Kanto. A plus de 600m d’altitude, vous aurez droit à une chute de 70m de longueur avec une aire de piquenique. Seul problème, le manque de toilette au cas où….Mais la vue et l’air sont vraiment au top ! Après une déjeuner préparé par l’association, on a rejoint le train à la gare d’Anjiro vers 17h pour rejoindre Moramanga. Dîner dans cette ville et puis transfert en auto jusqu’à Andasibe pour une nuit bien méritée.

 est2


Chez Bruno à Ambodivato où l'art de manger Betsimisaraka est une tradition encore maintenue
© TGN

Mercredi 21 novembre 06h30
Réveil matinal pour tout le monde. Petit déjeuner au Feon’ny Ala puis cap vers Brickaville en car. Arrivé à Brickaville, descente sur le Canal des Pangalanes pour prendre le bateau brousse afin de longer le canal vers le haut. On prend ainsi le Rianila, affluente du Canal des Pangalanes. Arrêt déjeuner chez Bruno à La Case en Brousse. Bruno, un vazaha avec toute la population du village d’Ambodivato, vous accueille dans un cadre chaleureux avec du betsabetsa comme cocktail de bienvenue. Un déjeuner européen copieux à la façon malagasy vous sera ensuite servi dans des « sahafa » et de la feuille de ravinale « arbre du voyageur » comme ustensiles. Le déjeuner se termine par le digestif fait maison « du rhum arrangé ». Puis visite du village où vous aurez à piller le riz avec les femmes vêtues de lambahoany. Les buveurs de café peuvent s’inviter chez les villageois pour leur breuvage. Vers 15h, retour dans le bateau brousse pour encore 2h30 de trajet vers Andovoranto, l’ancienne capitale économique et administrative de l’Atsinanana. Dîner et nuit dans des bungalows et des tentes chez les Cocotiers d’Andovoranto. Une moyenne infrastructure mise en place par l’association de coopération pour le développement local des espaces naturels Tetraktys et gérée par la communauté villageoise situées entre la mer et la rivière Rianila. Vous aurez à voir les vestiges historiques de cette ancienne capitale économique.

 

est3


A Andovoranto où les tentes et bungalows des Cocotiers vous attendent au bord d'une mer houleuse
© TGN

Jeudi 22 novembre
Petit déjeuner à 08h00 pour le groupe et continuité de la montée du Canal des Pangalanes. Petite halte à Ambila Lemaitso, histoire de visiter le village et visiter quelques infrastructures d’accueil. Faites attention aux puces chiques ! Arrêt déjeuner à Manambato au bord du lac Rasoabe. Visite de la maison créole qui a été transférée de Toamasina à Manambato. Visite d’infrastructures et puis reprise de la montée vers Andranokoditra. Mais halte au Rasoa Masay pour visiter d’autres infrastrctures d’accueil. Nuit aux Orchidées d’Andranokoditra. Seconde infrastructure de Tetraktys située entre le Canal des Pangalanes, la mer et la ligne du chemin de fer. Il faut toujours se chausser à cause des puces chiques !

Vendredi 23 novembre
Réveil matinal pour tous ! Et petit-déjeuner au Palmarium à l’Akanin’ny Nofy. Une visite aussi s’impose dans cette réserve privée où les lémuriens en liberté vous accueillent. Vous pouvez aussi y voir d’autres animaux tels les caméléons, les serpents, les grenouilles et toute la riche végétation typique de l’Est. L’Indri-indri est facilement observable dans cette forêt de plus de 50ha. Après la visite qui peut durer 2h et sous la pluie car c’est la saison, on reprend le bateau et cap vers Tapakala pour le déjeuner où la famille Mansoor vous réserve le plus grand accueil typiquement betsimisaraka. Après le déjeuner, le bateau se met en route vers Ivondro, à la palmeraie. Mais à quelques minutes de bateau avant d’arrimer sur Ivondro, les guides vous raconteront l’histoire passionnante et pleine d’émotions de Nosy Malaza. Un petit îlot au PK 25 avant Toamasina où tout un village est devenu un cimetière suite à une tragédie mortelle quand des enfants ont joué au « kiombiomby », relatant la cérémonie d’abattage du zébu. Arrivée à Ivondro. Visite de ce lieu hautement économique et social qui regorge plus de 50 villages et où l’agriculture biologique y est maître mot. Gaëtan Etancelin, le responsable tourisme du lieu va vous faire visiter le belvédère avec une vue à 360° sur le Canal des Pangalanes et l’usine d’Ambatovy à Antanandava. Transfert en auto vers Toamasina, la capitale économique de la Grande Ile et capitale de l’Est. Dîner et nuit à Toamasina.

est4


Devant La Pirogue à Mahambo
© TGN

Samedi 24 novembre
7h30 : départ de Toamasina pour l’Analanjirofo. La route étant de mauvais état et on espère que la réhabilitation se fera d’ici peu, le trajet vers Foulpointe fut assez fatigant. On a mis plus de 3 heures de temps pour une distance de 54Km au départ de Toamasina qui d’habitude se fait en près d’une heure. Pas d’arrêt dans cette ville balnéaire. Direction : Mahambo, 20Km au nord. Arrêt déjeuner au chalet d’Ambatomalama. Un chalet suisse en plein bord de mer à 11Km avant la station de Mahambo entouré de pêcheurs qui après leurs activités quotidiennes vous vendent leurs produits encore frais. Départ pour Mahambo après le déjeuner et une petite sieste. Arrivée à Mahambo et transfert à l’hôtel La Pirogue. Les propriétaires ont concocté pour la nuit une petite soirée en l’honneur de toute l’équipe après un dîner très copieux et assez arrosé où les langoustes et le vin furent mis à table. Nuit à Mahambo.

est5


A la baie d'Antanambe-Mananara
© TGN

Dimanche 25 novembre
Après un petit-déjeuner continental et copieux aussi, départ en car vers Soanierana-Ivongo. Encore 2 heures de route en passant par Fenerive-Est, la capitale de l’Analanjirofo. Mahambo-Soanierana Ivongo état distancé de 86 km. Transfert en bateau de Soanierana-Ivongo vers Sainte-Marie pour une escale technique. La traversée était calme en cette matinée. Arrivée à Ambodifotatra Sainte-Marie à 11h30. Escale de 30mn, selon les skippers qui vont nous amener vers le Nord en direction de Maroantsetra. Pas le temps de déjeuner, mais juste faire le shopping afin d’acheter des sandwichs et de l’eau. Départ de Sainte-Marie vers 14h pour remonter le canal de Sainte-Marie pour rejoindre l’Océan Indien. En pleine mer, plus de réseau téléphonique. Les vagues un peu houleuses vous font chavirer à gauche puis à droite et attention au mal de mer pour ceux qui ne supportent pas le voyage. Vers 17h30, nous avons atteint Antanambe-Mananara, une petite baie calme au bord de l’Océan Indien. Dîner et nuit chez Tany Marina, une infrastructure tenue par la famille Grondin. Pour les amateurs du bain de minuit, la mer très calme vous relaxe et vous pourrez ainsi compter les étoiles et admirer la lune dans sa plénitude donnant son plein reflet sur l’océan.

Lundi 26 novembre
Départ très tôt (4h et demi) de chez Grondin pour visiter le Nosy Antafana, le premier parc marin de Madagascar. Il est formé de trois îlôts : Nosy be ou Nosy Antafana, Nosy Rangontsy et Nosy Hely. L’écosystème marin y est très attrayant, du fait de l’existence du récif corallien. Nous avons simplement visité Nosy Antafana. Une heure de visite dans une forêt primaire où les guanos règnent en maîtres. Amateurs de plongée, passionnés d’oiseaux et amoureux de plages dorés, Mananara Nord est votre destination.

 


Nosy Antafana
© TGN

Après le Nosy Antafana, cap vers Nosy Mangabe, une réserve spéciale située au nord de la baie d’Antongil, à environ 5km du littoral au sud de Maroantsetra avec une superficie de 520 ha. Cinq espèces de lémuriens vivent à Nosy Mangabe. L'on peut également rencontrer l'Uroplatus (lézard camouflé), etc. Un cimetière "Betsimisaraka" se trouve également au sommet de l’île. Un petit encas a suivi la visite avant de reprendre la mer pour enfin arriver à Maroantsetra, fin du trajet de l’éductour. Transfert à l’hôtel Coco Beach puis visite de quelques infrastructures de la région. Dîner et nuit à Maroantsetra.

Mardi 27 novembre
Le groupe s’est divisé en deux. Il y a ceux qui rentreront en bateau dont l’embarquement était prévu à 04h du matin. Et ils ont refait le trajet mais sans passer par Sainte-Marie. 8 heures de bateau ont suffi à l’équipe pour rejoindre Soanierana-Ivongo. L’autre groupe a pris l’avion d’Air Madagascar à destination d‘Antananarivo avec transit à Toamasina.

Bref, les 8 jours et 7 nuits n’ont pas été suffisants pour connaître davantage l’Est de Madagascar. A chaque tour opérateur maintenant d’en faire un produit vendable en combinant chaque coin visité. Mais l'Est regorge vraiment des trésors inestimables. D'ailleurs, un guide qui était du voyage nous a dit "les pirates faisaient le voyage sur le Canal des Pangalanes bien avant l'existence du port de Toamasina. Il paraît que des trésors y ont été ensevelis !".

Solofo Andrianjakarivelo

Publié dans Tourisme

Commenter cet article