Tourisme responsable: Madagascar parmi les destinations préférées

Publié le par Alain GYRE

Tourisme responsable: Madagascar parmi les destinations préférées

     

 

Mercredi, 11 Juillet 2012

Cette préférence vient des touristes français selon une étude publiée le 4 juillet dernier par l’association nationale française « Acteurs du tourisme durable » (ATD).

Parmi les destinations très prisées par les vacanciers français épris de tourisme durable donc, on peut citer l’Inde, Madagascar et la Birmanie. Rappelons qu’à Madagascar, les Français sont en tête en termes d’arrivées touristiques. Dernièrement, le premier salon international du tourisme organisé par l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) au Carlton a été couplé avec les Assises internationales du tourisme durable. Ce type de tourisme inclut de nombreux genres de tourisme dont le tourisme responsable, le tourisme solidaire etc. La tenue des dernières assises internationales du tourisme durable à Madagascar se présente comme un outil de promotion de ce type de tourisme et permet aussi au pays de se positionner sur ce segment de marché. D’ailleurs, il a de multiples atouts naturels à préserver non seulement pour l’intérêt de l’environnement mais aussi pour les services socioéconomiques et écologiques rendus par ce capital naturel.

Il faut seulement souligner qu’en Afrique, Madagascar n’est pas l’unique destination prisée par les touristes épris de tourisme responsable. Il y a aussi le Sénégal et d’autres pays de l’Afrique subsaharienne qui s’en sortent bien. Il faut y ajouter le Maroc actuellement sur le chemin de la relance. La Tunisie aussi commence à proposer des offres alternatives. Comme quoi, la concurrence existe et risque de devenir ardue, d’autant que des pays comme le Maroc et la Tunisie sont plus proches de l’Europe et reviennent donc nettement moins chers que Madagascar en termes de tarifs. De plus, ces pays ont une longue tradition touristique. Malgré tout, le peu d’intérêt des touristes français pour les pays du Sahel pourrait être mis à profit par Madagascar. Ces touristes n’exigent pas d’ailleurs le haut de gamme. Ils sont surtout adeptes du cyclotourisme et des voyages à la carte. Et malgré la crise économique qui frappe l’Europe, le tourisme durable est un produit qui marche très bien sur le marché français et chez les opérateurs émetteurs de touristes installés en France.

Si la Grande Ile arrive ainsi à développer ce genre de tourisme, elle devrait éviter les écueils de la probable baisse de la demande émanant des pays européens et notamment de la France à partir de 2013. Des économistes craignent, en effet, une replongée dans la récession des économies européennes dès l’année prochaine. Pour Madagascar, la bonne santé du tourisme responsable est une carte à jouer pour doper l’exportation qui risque de souffrir de la récession de l’économie européenne.

Fanjanarivo

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article