"Toutes les saisons sont abolies" Jean-Joseph Rabearivelo

Publié le par Alain GYRE

Toutes les saisons sont abolies

dans ces zones inexplorées,

qui occupent la moitié du monde

et la parent de floraisons inconnues

et de nul climat.

 

Poussée de sang végétal provisoire

dans un enchevêtrement de lianes ténébreuses

où est captif tout élan de branches vives.

Déroute d’oiseaux devenus étrangers

et ne reconnaissant plus leur nid,

puis heurts d’ailes – éclairs-

contre des rochers de brume

surgis du sol

qui n’est ni chaud ni froid

comme la peau de ceux qui s’étendent

loin de la vie et de la mort.

 

 

Rava avokoa ny fizaran-taona rehetra

amin’ireto faritra tsy voavaky ireto

izay mameno ny antsasaky ny tany

ary mampihaingo azy voninkazo tsy fantatra

sy tsy an-klimatra na aiza na aiza.

 

Fipololoaran-dran-kazo vonjy maika,

ao anatin’ny fifanjevoam-bahy maizina

mambabo izay mety ho tsaokan-tsampaho velona.

Losi-borona tonga vahiny

sy tsy mahalala ny ankaniny intsony,

dia fikapohan’elatra-tselatra-

amin’ny vatolampy-zavona

mivoaka avy amin’ny tany

izay tsy mafana tsy mangatsiaka

toy ny hoditry’ireo mifampatra

lavitry ny fiainana sy ny fahafatesana.

 

Jean-Joseph Rabearivelo

Traduit de La Nuit

Nadika tamin’ny Alina

Editions Tsipika

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article