Trafic de tortues: Encore 273 interceptées à Ivato

Publié le par Alain GYRE

Trafic de tortues: Encore 273 interceptées à Ivato

     

 

Mercredi, 20 Mars 2013

tortue.jpg

Malgré la politique en place, il y a toujours des personnes qui trouvent toujours des moyens pour s’emperer des richesses malgaches, à savoir les ressources du sol, la faune et flore.

Grâce à une stratégie mise en place par l’Alliance Voahary Gasy, quelques trafics ont été appréhendés grâce à leur réseau. Ce dernier est en collaboration avec les Communautés de Base (Coba), des organismes de conservation dont le Durrell et le Wwf.

En fait, grâce à la collaboration avec les partenaires techniques et autorités, 273 tortues ont été interceptées hier à l’Aéroport d’Ivato. Ces espèces radiata, âgés de 3 à 13 ans, sont en voie de disparition, en plus ils sont endémiques dans la zone Mahafaly.

« Vers 11h 12 minutes, hier, le malfaiteur a enregistré ses 2 bagages, et pensait s’envoler à Dar-es-Salaam. Coup bien préparé, il a déjà payé ses excèdents de bagages de 16 kilogrammes avec l’agence de voyage. Ce voyage bien préparé a faciliter les échanges et éveillé les soupçons envers la personne », a précisé le chef d’escadron Daniel Andrianjatovo, hier lors d’une conférence donnée à Ankadilanana Mahamasina hier. A cette occasion, il a précisé que « les tortues sont déjà en sécurité, et l’auteur est encore en situation d’enquête douanière, puis sera suivi d’une enquête pénale ».

De son côté, « l’Alliance Voahary Gasy a réitéré son objectif à cette occasion levant la presse sur leur objectif de diminuer ostensiblement les trafics de faune et de flore cette année », a affirmé AndryRalambason Andriamanga, coordonnateur national. Ce dernier a jouté que pour atteindre ce nouveau défi envers les ressources naturelles, qui sont des ressources malgaches, une stratégie d’information sous forme de réseau est en place pour pouvoir enfin arrêter les trafics. Le but c’est de faciliter la prise de responsabilité des acteurs concernés par le trafic et de mener des campagnes de plaidoyers, ainsi que de développer la culture de dénonciation.

La conservation des espèces animales et végétales reste encore un grand défi en cours, non seulement pour les organismes liés et mais également pour l’Etat. Car tout le monde est responsable de la conservation de la biodiversité, qui est un patrimoine mondial.

L’Alliance Voahary Gasy a fait appel à tout le monde d’être vigilant, et surtout en cette période de pluie, qui est très critique. Car il est très facile d’attraper les tortues. Rappelons que grâce au système en place, 986 unités ont été capturées de mars à novembre 2012.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article