TRAHISON Max Randriantefy

Publié le par Alain GYRE

TRAHISON  Max Randriantefy

 

 

Lundi, 17 Mars 2014

Après ces tribulations politiques ô combien difficiles, bon nombre de gens ont été déçus de par l'inexistence d'un retour par rapport aux investissements : physique, intellectuel sinon financier dépensés.

 

Se sentant incompris par une frange de la population qu'ils croyaient acquise à leur cause, ils sont tombés dans les affres du découragement...

 

TRAHISON

 

Partez, partez, partez loin de ses yeux,

Disparaissez, allez quitter ces lieux,

Là en ce moment, il a trop de rancœurs

Et dans son cœur, il ne reste plus que pleurs.

 

Il est fatigué, vidé de sa substance,

Essayant de donner à sa vie un sens,

Oui, il s'est trop battu et trop défendu

Dans un domaine qui lui était inconnu.

 

Où sont maintenant les promesses et rêves?

Et ces jours heureux qui seront les trêves

De vos combats parsemés de joies, de haine

Et de larmes quand la coupe était pleine?

 

Dans vos souvenirs il se rappelle encore...

Vous étiez unis et vous vous sentiez forts,

Durant ces luttes où vous ne faisiez qu’un,

Marchant vers le futur vers un même destin.

 

Mais le diable s’est immiscé dans vos vues,

Insidieux, glissant des pensées superflues,

Mettant devant les bœufs la charrue,

Embrouillant vos raisons il vous a eu.

 

Par ses proches, ses amis il était trahi.

Injurié, nargué et même du doigt montré,

On a vite oublié qu'il s’est investi

Sans jamais regretter l'argent dépensé.

 

Laissez-le enfin dans son désespoir,

Pour lui l’avenir ne peut être que noir;

Il ne croit plus ni aux gens ni à rien,

Encore moins à l’église et à ses saints.

 

Max Randriantefy

 

Publié dans Poèmes malgaches

Commenter cet article