Transport: les taxis-be ont repris le travail

Publié le par Alain GYRE

Transport : Les taxis-be ont repris le travail
(22-11-2012) - Les taxis-be de l’UCTU ont de nouveau travaillé hier, permettant aux usagers de reprendre leur vie normale. La décision sur la desserte de l’UCTS en ville a été momentanément suspendue.
taxi.jpg

Retour à la normale hier, fini la marche à pied. Les transporteurs au sein de l’UCTU (Union des coopératives et transporteurs urbains) ont décidé de retravailler après un jour de grève. Ainsi, alors que beaucoup se sont préparés pour effectuer une grande marche à pied, l’espoir a de nouveau refait surface lorsque de loin, on pouvait entendre l’itinéraire des bus cité par les receveurs. Car hier, les taxis-be ont travaillé. Selon l’UCTU, l’arrêt de la grève répond aux besoins des usagers, au vu des heures de marche à pied auxquelles ils ont du faire face mardi. Ainsi, ils ont décidé de retravailler pour rendre service aux usagers. D’autant plus que le ministère des Transports a suspendu – pour l’instant – la décision stipulant que les transporteurs desservant dans les zones suburbaines peuvent relier les itinéraires dans la zone urbaine. Un premier pas qui a semblé faire ses effets, car l’UCTU a remis ses véhicules en service. Hier donc, tous les taxis-be ont desservi leurs itinéraires respectifs sans qu’aucun incident n’ait eu lieu.

Rencontre PHAT. Cependant les revendications des transporteurs en zone urbaine sont, malgré tout, maintenues. La suspension de la grève, ils l’ont fait surtout pour les usagers. Mais la lutte continue, et leurs revendications quant à la démission du DGT du ministère des Transports et du DG de l’ATT. Des exigences qu’ils estiment légitimes, car selon eux, l’origine de ce problème vient du fait que ces services ont octroyé à l’UCTS des licences permettant de desservir en ville. L’UCTU sera ainsi reçue auprès de la Présidence de la HAT ce vendredi afin de discuter de ce problème, et d’essayer de trouver un consensus. En attendant, les usagers se préparent à tout moment au cas où de nouvelles grèves les obligent à marcher jusqu’à chez eux. Affaire à suivre !

Anjara Rasoanaivo
Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article