Travail des enfants: de la pire forme au professionnalisme

Publié le par Alain GYRE

Travail des enfants : De la pire forme au professionnalisme

205 adolescents d'Anala­manga, retirés des pires formes de travail tel que le travail dans les mines, le travail de ménage, la prostitution, le batelage et l'agriculture ont bénéficié de formations professionnelles grâce au projet Kilonga, financé par l'US Department Of Labor.
La sortie de leur promotion dénommée « Ny avotra fanilo misandratra », aura lieu, ce jour, à l'espace Salohy, Iavoloha, pendant laquelle les jeunes feront des témoignages, un défilé de mode... Durant sept à neuf mois, 52 d'entre eux ont consacré leurs efforts dans la mécanique automobile si le reste s’est attelé à la coupe et couture.
Les jeunes diplômés ne seront pas livrés à eux-mêmes. Selon le coordonnateur régional Analamanga du projet, Aymérillot Manarinjara, certains vont être recrutés par les partenaires du projet. D'autres formeront un groupement professionnel. « Le projet les dotera du matériel nécessaire comme les machines et les fonds de démarrage. Tous les gains leur reviendront », affirme-t-il. Depuis 2008, Kilonga a pris en charge 691 enfants retirés des pires formes du travail à Analamanga et 9 036 dans les six autres régions de son intervention dont Alaotra Mangoro, Atsinanana, Vakinankaratra, Diana, Haute Matsiatra et Anosy.

Michella Raharisoa

Vendredi 03 août 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article