Travail des mineurs: Plus de 1,8 millions d’enfants impliqués

Publié le par Alain GYRE

Travail des mineurs: Plus de 1,8 millions d’enfants impliqués

     

 

Lundi, 29 Avril 2013

La crise politique et économique depuis 2009 a augmenté le taux de travail des mineurs dans la Grande Ile.

Selon le rapport le Bureau international du Travail (Bit) vendredi dernier, plus de 1,8 million d'enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent à Madagascar, dont 28% ou 438.000 d'entre eux sont soumis à des travaux dangereux. Le Bit affirme également que plus de la moitié des enfants sont impliquées dans le travail domestique.

Ainsi, le Bit avertit que les efforts déployés pour éliminer les pires formes de travail des enfants se relâchent et appelle à une campagne mondiale redynamisée pour faire cesser ces pratiques. Dans son Rapport global sur le travail des enfants, il indique que le nombre mondial des enfants qui travaillent a reculé de 222 à 215 millions, soit une baisse de trois pour cent, au cours de la période 2004 à 2008, ce qui montre un ralentissement du rythme de réduction à l’échelle globale. En outre, le rapport souligne que la crise économique mondiale pourrait «freiner davantage» le progrès dans le but d’éliminer les pires formes de travail des enfants d’ici à 2016.

Le nouveau rapport du Bit, intitulé « Intensifier la lutte contre le travail le travail des enfants », présente de la forme détaillée des estimations sur le travail des enfants. Les progrès ont été plus substantiels parmi les enfants âgés de 5 à 14 ans, une tranche d’âge où le nombre d’enfants au travail a baissé de 10 pour cent. Parmi les filles, le travail des enfants a considérablement diminué (de 15%). En revanche, il a augmenté parmi les garçons (de 8 millions ou 7 %). Chiffre également alarmant, le nombre de jeunes gens âgés de 15 à 17 ans impliqués dans une activité économique a augmenté de 20 % passant de 52 à 62 millions.

Suite à la discussion sur le Rapport global lors de la Conférence internationale du travail en 2010, le Conseil d’administration a approuvé, en novembre de la même année, le Plan d'action mondial pour l'élimination des pires formes de travail des enfants d'ici 2016 dont l'objectif ambitieux qui a été proposé au départ dans le Rapport global sur le travail des enfants 2006. Le plan fournit un programme stratégique et un plan d'action à exécuter par l'OIT, et en particulier, par l'IPEC (programme international pour l’abolition du travail des enfants), dans les années à venir vers l'objectif de 2016.

A titre d’information, la journée contre le travail des enfants sera célébrée mondialement ce 12 juin 2013.

R.V

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article