"Tu t’es construit une tour sous le vent" Jean-Joseph Rabearivelo

Publié le par Alain GYRE

Tu t’es construit une tour sous le vent

puis tu t’es accroupie sur l’eau,

ô reine sans visage

dont la pointe de la couronne

défie ce-qui-deviendra-pluies,

et dont les diamants embués

sont faits d’astres, et rien que d’astres.

 

O belle âme de ce-qui-change,

ô sœur et fille, tour à tour,

de cette lune qui vient de naître

à l’orée d’un verger,

tu as bâti sous le vent

et tu habites sur l’eau

comme mes rêves de sagesse !

 

Que nous fera la chute brusque

de ce qui est notre royaume ?

Comme ta tour, comme la mienne,

comme la perfide que foulent nos pieds,

cette joie dont pétillent nos yeux,

si elle doit bientôt s’éteindre,

ne nous reviendra-t-elle pas autre et nouvelle ?

 

Nanangana tilikambo tany  ambanin’ny rivotra hianao,

dia nitorovoka eo ambonin’ny rano,

ry mpanjakavavy tsy manan-rarehy,

manan-tendrom-pehiloha

mihatsy izay-ho-tonga-orana,

sy diamondra manjavona

vita amin-kintana, ary amin-kintana fotsiny.

 

Ry fanahy soan’ny zava-miova,

ry sady rahavavy no zanakavavin’

ny volana vao teraka

eny antsinin’ny tanimboly iray,

nanorina teny ambanin’ny rivotra hianao,

ary monina eo ambonin’ny rano,

toy ny nofinofim-pahendreko !

 

Mampaninona antsika ny faharavana tampok’izay fanjakantsika !

toy ny tilikambonao,toy ny ahy,

toy ilay mpamitaka hitsahin’ny tongotsika,

ity hafaliana mampanjelatra ny masontsika

na dia ho tankina haingana aza izy,

moa ve tsy hiverina amintsika hafa sy vaovao izy ?

 

Jean-Joseph Rabearivelo

Traduit de La Nuit

Nadika tamin’ny Alina

Editions Tsipika

 

 

 

Commenter cet article