Tunnel d ’Ambanidia: Un coup de propre bien mérité

Publié le par Alain GYRE

Tunnel d ’Ambanidia: Un coup de propre bien mérité       

Vendredi, 05 Septembre 2014

57391185.jpg

Réduire la pollution en milieu urbain, c’est l’objectif du projet « Green Attitude » initié par la JCI Vohit’Iarivo. Dans cette vision, les jeunes membres de cette association de citoyens actifs vont entamer ce soir un grand nettoyage du tunnel d’Ambanidia. Les usagers de ce tunnel savent qu’un coup de propre ne sera pas de trop vu l’insalubrité des lieux. A l’entrée comme à la sortie du tunnel, une odeur nauséabonde se fait sentir car les deux endroits font office de toilettes publiques. C’est donc, un vendredi d’un tout autre genre qui attend les adhérents à cette association.

 

« Quand je donne mon temps à la société, aux gens qui en ont besoin, je me dis que cela a pu rendre quelqu 'un heureux. C’est peut-être une goutte d'eau mais avec plusieurs gouttes, on peut remplir un verre », affirme Samy, vice-président de la JCI Vohitr’Iarivo. C’est donc sans regret que ces jeunes prennent le balai alors que les autres se défouleront pour ce vendredi joli.

 

Ces jeunes ne se contenteront pas de consacrer leur vendredi soir à l’assainissement de la ville. Ils projètent d’aménager sur ce tunnel un « Urban Garden », un jardin suspendu aux deux extrémités du tunnel, histoire d’apporter un tant soit peu de couleurs et de verdures sur la bitume. Ces travaux d’assainissement et d’aménagement se font en collaboration avec la CUA qui, soit dit en passant, loue l’initiative de ces jeunes qui osent entreprendre avec le peu de moyen à leur disposition. C’est le fondement même de la Jeune Chambre Internationale, entreprendre et apporter les solutions à la hauteur de son pouvoir aux problèmes de la société.

 

« Nous subissons tous les conséquences désatreuses de la pollution à Antananarivo et pourtant, personne ne lève le petit doigt pour y remédier. Nous avons conscience que nos actions ressemblent à une goutte d’eau dans un océan de problème mais nous nous réconfortons à dire que nous au moins, on agit », notifie Samy. Sydonie la directrice de projet, transmet son enthousiasme :

 

« Nous espérons que d’autres jeunes puissent prendre l’initiative d’agir à leur tour et à force de se prêter main forte, nous pourrions apporter un changement positif à notre entourage ».

 

A titre d’information, la JCI est une organisation mondiale réunissant des jeunes animés par l’activisme citoyen dans le but d’opérer dans leur entourage le changement positif. A Antananarivo, on compte 4 organisations membres ainsi que deux autres provisoires qui œuvrent tous selon leur moyen au profit de la ville et des habitants d’Antananarivo.

 

 Yanne Lomelle

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article