"Un oiseau sans couleur et sans nom" Jean-Joseph Rabearivelo

Publié le par Alain GYRE

Ilay vorona tsy misy  loko na manana anarana

dia manakombokombon’elatra

ka mandratra ny hany mason’ny lanitra.

 

Hazo tsy misy tahony no itoerany,

raviny fotsiny

tsy voahetsi-drivotr’inona na inona

ary tsy otazam-boa mihiratra.

 

Inona no kotrehiny ?

Rahfa tafasidina indray izy,

dia akoholahy no  hivoaka avy ao :

ny akoholahin’ny vohitra rehetra

izay avy nandresy sy nampandositra an’ireo mihira ao amin’ny nofy

izay mivelona amin-johary

 

 

Un oiseau sans couleur et sans nom

a replié les ailes

et blessé le seul œil du ciel.

 

Il se pose sur un arbre sans tronc,

tout en feuilles

que nul vent ne fait frémir

et dont on ne cueille pas les fruits, les yeux ouverts.

 

Que couve-t-il ?

Quand il reprendra son vol,

ce sont des coqs qui en sortiront :

les coqs de tous les villages

qui auront vaincu et dispersé

ceux qui chantent dans les rêves

et qui se nourrissent d’astres.

 

Jean-Joseph Rabearivelo

Traduit de La Nuit

Nadika tamin’Ny Alina

Editions Tsipika

Publié dans Poèmes malgaches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article