Une journée sans Facebook : Proposée par Facebook lui-même

Publié le par Alain GYRE

Une journée sans Facebook : Proposée par Facebook lui-même   

Vendredi, 28 Février 2014

 

Le 28 février, c'est la journée mondiale sans Facebook. C'est la troisième édition de ce 24hrs sans se brancher au réseau social cette année. On apprend à connaitre nos amis par le biais du virtuel, sans même leur parler. On affiche, sans se poser de questions, des tonnes d'informations sur notre vie privée.

 

L'idée, c'est de prendre un peu de recul face à ce médium virtuel. Cette initiative a aussi comme but de montrer à Facebook que ses utilisateurs peuvent s'unir pour se faire entendre, car Facebook, ce n'est pas qu'une histoire de succès.C'est aussi  faire réaliser à Facebook que ses utilisateurs ne sont pas toujours en total accord avec ce qu'on leur impose et qu'ils sont capables de se rassembler pour se faire entendre. Facebook vient totalement redéfinir notre définition du lien d'amitié et du mot «social».  La censure s'invite graduellement dans la bête, les arnaques, virus et cas de fraude se multiplient et au final, Facebook puise, sans demander la permission, des quantités incroyables de données à partir des profils des usagers.Une journée qui a été proposée sur Facebook pour se passer de Facebook un jour dans l'année... on aura tout vu D'une part l'on remarque que la censure de plus en plus présente sur Facebook. Il  multiplie graduellement les décisions enrageantes à l'égard des usagers. À titre d'exemple, les organisateurs de la journée mondiale sans Facebook avaient créé des pages Évènement.

 

Facebook a fermé les pages en anglais, en français et en espagnol. Et d'autre part,  le nombre d'usagers n'augmente pas aussi vite qu'avant, les critiques se font plus nombreuses et déjà, on cherche à imaginer ce que sera l'après-Facebook. Bien qu'on  parle de 500 millions d'utilisateurs, ce chiffre  inclue un nombre incalculable de comptes inactifs. Des curieux, qui sont allés sur Facebook, n'ont pas aimé l'expérience et ont gardé le compte ouvert.

 

Après deux années d'existence seulement, "la journée mondiale sans Facebook" ne semble de toute façon pas vraiment prendre racine.

 

NIR

La Gazette

Commenter cet article