Une nouvelle reine pour les Betsileo

Publié le par Alain GYRE

Traditions : Une nouvelle reine pour les Betsileo

 

09/08/2013

 

Dans le respect des coutumes, les descendants de cette dynastie vieille de cinq cents ans organise le « Fanandratana Masina » – intronisation d’un souverain-. C’est Alice Raeliarizay qui va monter sur le trône au palais de Vohimasina, la demeure familiale dans les environs de Fianarantsoa.

 1-reine.gif

Eparpillés aux quatre coins de la Grande Ile, c’est plus d’une centaine de membres de la famille proche qui se sont réunis pour finir les préparatifs de la cérémonie et assister au sacrifice des deux premiers zébus bénis plus tôt dans la matinée. Au terme du sacrifice des bovins, les nobles d’une autre lignée qui se sont occupés de tuer les zébus, car leur rôle est de pouvoir trancher la viande à défaut de  pouvoir intervenir dans les décisions politiques, se lavent les mains avec du rhum. Sur toute la journée du jeudi qui s’est déroulée en comité familial restreint, plusieurs cérémonies de bénédiction de la viande ont eu lieu avant que les invités et les descendants apportent du riz en offrande. Pour clore cette journée pré-intronisation un dernier rite appelé « soatsa » qui consiste à invoquer les ancêtres grâce à une litanie et qui permet surtout de conserver la mémoire collective a été  accompli.  Mais le moment le plus attendu reste l’intronisation qui aura lieu aujourd’hui devant plus d’un millier de personnes dont des officiels et les autorités locales sur l’emplacement de l’ancien palais aujourd’hui disparu. Ces deux jours de cérémonie se termineront par un bal auquel chaque personne ayant assisté à la montée sur le trône de Razaimakaro II (son nom de reine) pourra participer.

 

Si tous les membres de la famille royale des Betsileo se sont tous réunis durant ces deux jours, c’est parce que pour la majorité, être reine n’est pas seulement un titre honorifique. Elle se doit de tout faire pour que les traditions continuent de se perpétrer. Car  il est vrai qu’une intronisation comme celle-ci peut paraître longue, fastidieuse et coûteuse comme la plupart des cérémonies malgaches que beaucoup de jeunes ont du mal à respecter aujourd’hui. Elles restent tout de même une occasion pour les participants de se retrouver et bien souvent de découvrir une partie de leur famille et donc de leurs origines.

 

Descendants de la princesse Ravelonandro, qui a fondé cette dynastie il y a cinq cents ans, les Betsileo ont régné très longtemps sur quatre royaumes, Lalangina à l’Est, l’Isandra à l’Ouest, Manandrina au Nord et Arindrano au Sud. La province de Fianarantsoa   appartenant au royaume de Lalangina.  Depuis les cérémonies d’intronisation avaient lieu à Lalanindro, la montagne des rois, jusqu’à ce qu’ils soient chassés par les colons et s’installent à Vohimasina.

 

Depuis maintenant quelques décennies les personnes de cette grande famille princière pensent à une malédiction lorsqu’un roi règne, et c’est pour cette raison que depuis le XIXe siècle un seul roi est monté sur le trône pour cinq femmes, et ce dernier a abdiqué après sept ans.

 

  Joany Raoilison

Midi Madagasikara

.

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article