Une nutrition à améliorer

Publié le par Alain GYRE

Une nutrition à améliorer

L’enfant est mesuré et pesé périodiquement afin de prévenir éventuellement un retard de croissance par rapport à son âge

La diversification de l’alimentation et l’éducation nutritionnelle constituent des priorités pour l’Office national de nutrition (ONN). Outre le suivi de la croissance des enfants, le programme national de 

nutrition communautaire (PNNC) prévoit de nombreuses activités visant à atteindre ses objectifs. Près de 6 000 centres communautaires sont ainsi mis en place afin de faire le suivi de la croissance des 

enfants, mais aussi afin d’apprendre aux parents comment mieux nourrir leur progéniture. 
« Ces centres servent également de lieu de démonstration culinaire afin de donner aux mères des 

recettes qui leur permettront de varier les aliments qu’elles proposent à leurs enfants, ou des astuces 

qui leur apprendront à conserver des aliments », précise Jean Serge Rambeloson, agent de suivi au sein de l’ONN. 
Mis en œuvre par l’ONN et financé par de nombreuses organisations internationales à hauteur de 

7 milliards d’ariary par an, le PNNC propose également un programme de vulgarisation de cultures 

vivrières. Il s’agit de permettre aux communautés de disposer d’une variété de produits. Un animateur agricole se charge de montrer aux membres des communautés les techniques de culture. 

Iloniaina Alain et Bodo Voahangy

Vendredi 13 juillet 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article