Vakinankaratra. L’agriculture familiale dans les Hautes Terres de Madagascar en photos avec Jean-Pierre Bonfort

Publié le par Alain GYRE

Vakinankaratra. L’agriculture familiale dans les Hautes Terres de Madagascar en photos avec Jean-Pierre Bonfort

(01-10-2014)

L’exposition se tient dans hall de l’IFM Analakely du 2 au 25 octobre 2014

 100120141247vaki-245x186.jpg

 

"Vakinankaratra" par Jean-Pierre Bonfort

© IFM

2014 ayant été décrété "année des agricultures familiales" par les Nations Unies, Jean-Pierre Bonfort a réalisé ces photographies dans ce cadre lors d’une résidence dans la région du Vakinankaratra.

Une partie de l’exposition présente Antananarivo avec des images composées vues par l’artiste, une version intime de la capitale à travers ses habitants, ses couleurs, ses paysages, sa lumière.

 

 

Jean-Pierre Bonfort est né en 1947 à Saint-Etienne. Il expose ses photographies depuis 1979 et a reçu le Prix de la Villa Médicis hors les murs en 1990. Promeneur, amateur de paysages et de montagnes il vit et travaille à Grenoble. En 2002 il adopte la technique numérique, sans pour autant utiliser des appareils sophistiqués. Il filme et photographie avec son téléphone portable, partisan du hasard et de la fantaisie. Jean-Pierre Bonfort développe lui-même ses photographies argentiques pendant 27 ans avant d’utiliser une imprimante à jet d’encre pour les tirages numériques. La diversité et la qualité des papiers, les différents formats de ses tirages et portfolios font partie de son travail de création. Il réalise des séries sur les montagnes du Dauphiné, des paysages du Maroc ou d’Afrique ou se concentre sur de plus petits objets : un bouquet de fleurs, un haricot pour en exprimer toute la poésie.

En 2012, il réalise des vues prises d'un train à différente vitesse et à différentes saisons.

En 2014, il rend hommage à Louis Barthas, combattant et auteur de carnets sur la guerre de 1914-1918. L’exposition Sur les pas de Barthas à la Bibliothèque François Mitterrand, évoque ce que Louis Barthas a vécu pendant quatre ans : le froid, la pluie, la boue, les routes et les cimetières.

 

 

 

© TGN

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article