Vakinankaratra – La filière pomme en difficulté

Publié le par Alain GYRE

Vakinankaratra – La filière pomme en difficulté

 

 

25.01.2014

 

A cause du mauvais état de la route, le prix au producteur de la pomme enregistre une chute d’au moins 200%. Les agriculteurs sont perdants sur tous les tableaux.

 SAM_1131.jpg

La filière pomme dans le Vakinan­karatra se trouve, actuellement, dans une situation difficile malgré les efforts fournis par les planteurs dans l’amélioration de la production, telle que le renouvellement et la plantation des nouvelles variétés. Cela est dû à l’état pitoyable de la route reliant la ville d’Antsirabe et la commune rurale de Soanindrariny. Or, cette filière constitue une des ressources économiques qui font la renommée de la région.

« Nous ne pouvions plus transporter nos produits à Antsirabe car les frais de transport des camions, seul moyen pour évacuer nos récoltes, sont très éléves. De plus, il nous faut effectuer six transbordements pour pouvoir passer les 30 kilomètres séparant les communes rurales de Soanindrariny et de Tanambao», se désole Jeanine Raveloman­droso Jeannine, une productrice de pommes à Soanin­drariny.

Les collecteurs qui viennent sur place profitent de la situation et achètent les produits à bas prix. En ce début de saison, ils payent le kilo de pommes entre 50 et 100 ariary, contre 300 à 400 ariary il y a deux ans.

Promesse

« Diverses autorités ont déjà promis la réhabilitation de cette route qui se dégrade de jour en jour, mais jusqu’à présent rien a été fait », a noté un transporteur empruntant cet axe.

Ainsi, afin d’éviter une perte, ce dernier a affirmé qu’il doit procéder à l’augmentation des frais de transport à partir de la présente campagne.

Devant cette situation, les agriculteurs lancent un appel d’urgence aux responsables, car ils craignent un fiasco sur les prix de leurs produits.

« La campagne débutera officiellement le 20 février. A partir de cette date, toutes les variétés de pommes seront toutes vendables », précise le président de la plateforme de la pomme dans le Vakinan­karatra.

Quatorze communes produisent, chaque année,  plus de 36 000 tonnes de pommes. Sur les 14 variétés existantes à Madagascar seules la pomme norvégienne, la golden, la « besariaka » et la « varimasaka » donnent des récoltes satifaisantes, actuellement.

Angola Ny Avo

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article