Vanille: le producteur malgache reçoit moins de 3% du prix final

Publié le par Alain GYRE

Vanille: Le producteur malgache reçoit moins de 3% du prix final

     

 

Lundi, 14 Janvier 2013

05vanille_05_jpg4be1a4ba8001e.jpg

J’ai acheté en octobre 2012, chez un producteur d’Ambanja, au nord du pays, un kilo de vanille de la meilleure qualité, au prix de 30 euros.

Dans le réseau Biocoop, trois brins de vanille de qualité égale, n’ayant subi comme seule transformation que d’avoir été introduits dans un tube de verre, sont vendus sur la base de 1060 euros le kg. Le producteur malgache reçoit donc moins de 3% du prix final. Entre les productions agricoles et minières, avec des opérations aussi désavantageuses pour le pays et son peuple, faudra-t-il encore 50 ans pour que l’économie malgache puisse décoller alors qu’il y a maintenant un demi-siècle que René Dumont à publier « l’Afrique noire est mal partie ».

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CNR 15/01/2013 14:39

il faudrait que les producteurs de vanille s'unissent afin de pouvoir mieux organiser la filière et revandiquer une meilleure revalorisation du fruit de leur travail.

meranthe.c 15/01/2013 07:51

le prix de la vanille est de 1060 euros en France.
Sachant qu'un vol aller-retour pour Madagascar coûte 800 euros et que le prix de la vanille sur place est de 30 euros, faîtes les calculs il vaut mieux aller la chercher directement !!!

meranthe.s 15/01/2013 07:25

on va aller l'acheter au pays !!!