Vatomandry.

Publié le

157 VATOMANDRY (1)

Betsimisaraka)

Légende

 

 

 

Vatomandry.

Il y avait autrefois à Madagascar, à l'époque où l'eau de mer était douce, un géant qui s'en alla acheter du sel dans un pays au delà de la mer(2).

Son sel acheté, il l'attacha à une extrémité de son bambou de porteur, et, pour faire contrepoids, mit à l'autre extrémité une pierre énorme.

Mais à son retour à Madagascar, en débarquant à la côte orientale de l'île, le bambou se rompit.

Le sel tomba dans la mer, dont l'eau devint salée, et la pierre, sur le rivage où elle est encore.

Le nom du village élevé à cette place est Vatomandry (3).

(1) Le texte de ce conte m'a été dicté par un Betsimisaraka de Tamatave.

(2) En malgache andafy, qui est une abréviation de andafin' ny ranomasina, au delà de la mer. Cette expression désigne tous les pays en dehors de Madagascar.

(3) Vato, pierre; mandry, qui repose, qui est immobile. Village assez important de la côte orientale de Madagascar, au sud de Tamatave.

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Editeur : E. Leroux (Paris) 1893

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article