Vintana alakaosy : Le mois du destin

Publié le par Alain GYRE

Vintana alakaosy : Le mois du destin

 1-traditions.jpg

Dans l’alimanaka ou calendrier lunaire malgache, chaque mois correspond à un destin (vintana). L’alakaosy, le neuvième mois de ce calendrier, est le plus redouté de tous étant traditionnellement associé à la malchance. Sauf si un troupeau de zébus vient à passer…

 

Sauve qui peut. Dans la croyance traditionnelle, toujours d’actualité chez beaucoup de Malgaches, les personnes nées sous la vintana alakaosy (destinée du neuvième mois) ont tout à redouter. En effet, les Anciens associaient ce signe lié à l’élément feu à la poisse, aux malheurs, aux accidents. Ils avaient cru remarquer que de mauvais événements avaient toujours lieu quand un alakaosy était présent dans le groupe. Même les parents avaient peur d’eux ! « Mais contre toute apparence, ce n’est pas le plus mauvais des vintana. C’est même le meilleur ! », rectifie Rabesandratana, astrologue réputé qui s’est beaucoup intéressé à ce signe.

 

Pour comprendre ce paradoxe, il faut savoir que quand un bébé naissait pendant le mois d’alakaosy, il existait tout un rituel consistant à l’exposer à des dangers afin de tester s’il avait le droit de vivre. « Généralement, on posait le bébé d’un ou de deux mois devant le portail de la maison au passage de dizaines de zébus. S’il s’en sortait indemne, ce qui arrivait évidemment le plus souvent, on considérait qu’il avait déjoué le mauvais sort pour lui et toute la famille.

 

Il devenait même plus chargé en bon augure que les natifs des autres signes », explique Rabesandratana On appelle ces « rescapés » les mahery vintana (à la forte destinée). Toute leur vie, leur aura va repousser les mauvais coups du sort, autant pour eux que pour ceux qui les côtoient.

 

« Dans un accident, même si l’alakaosy est à deux doigts de la mort, il va s’en sortir indemne. Les autres vont périr mais pas lui. On a de nombreux exemples qui le prouvent », affirme l’astrologue Rabesandratana à titre d’exemple. C’est pour cela qu’ils font généralement de très puissants sorciers, surtout s’ils sont nés pendant la phase ascendante de la lune.

 

Beaucoup associent alakaosy au mois de septembre du calendrier grégorien. Ce dernier étant solaire et comptant 365 jours (contre 352 pour le calendrier lunaire), cela ne colle évidemment pas. « Ce peut être aussi bien en avril ou décembre. Tout le monde en somme peut-être un alakaosy, c’est ça qui est bien avec la destinée », s’esclaffe Rabesandratana. Pour savoir si vous êtes de ce signe béni des dieux, inutile de vous jeter sous un zébu… la vie est tellement pleine de surprises.

 

 

 

 

Solofo Ranaivo

(article publié dans no comment magazine n°51 - Avril 2014 ©no comment éditio

 

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

emmanuel haja 01/01/2017 09:04

wow!!!