Vulnérabilité des populations: plusieurs facteurs répertoriés

Publié le par Alain GYRE

Vulnérabilité des populations: Plusieurs facteurs répertoriés

     

 

Samedi, 15 Septembre 2012

Madagascar compte parmi les pays les plus pauvres d’Afrique Sub-saharienne.

En 2012, le PIB par habitant était estimé à 470 USD, et 76,7% de la population vivaient en dessous du seuil de pauvreté (Enquête auprès des ménages, 2010). De même, avec un indice de développement humain - IDH - de 0,332, le pays est classé 151ème sur 187 selon le rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement en 2011.

Plus, selon les données de l’afdb, il apparaît que les effets de la crise politique interne, qui a débuté en 2009, de la crise internationale et de la hausse des prix des matières premières et des denrées alimentaires, ont accentué la pauvreté et les retards dans les secteurs prioritaires (santé, éducation, infrastructures). Combinés aux effets des catastrophes naturelles récurrentes subies par le pays (cyclones, inondations, sécheresse), d’après toujours l’afdb, ces facteurs ont exacerbé la vulnérabilité des populations. Les effets sur les secteurs sociaux ont notamment concerné la réduction des offres de services de qualité et de la possibilité pour la population à accéder à ces services.

En outre, selon la même source, Madagascar figure parmi les pays africains les plus exposés aux chocs climatiques, et est régulièrement touché par des cyclones, dont les intensités sont en augmentation, des inondations et des sécheresses. Environ un quart de la population (soit plus de 5 millions de personnes) vivent dans des zones à risques. Depuis le début de l’année 2012, le pays a enregistré deux cyclones successifs, ayant traversé le pays de part en part : Giovanna, en février 2012 qui est entré par l’Est du pays, plus particulièrement les villes de Brickaville, de Vatomandry, et leurs environs ; et Irina en mars 2012, entré par le Nord-Est du pays. L’ampleur des dégâts enregistrés est telle que le Gouvernement, avec l’appui du Système des Nations Unies, a fait appel à la Communauté internationale dont le Groupe de l’afdb, afin de venir en aide aux populations touchées par les effets du passage des cyclones et des intempéries.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article