WWF-MNP : ensemble pour la protection de l’environnement

Publié le par Alain GYRE

WWF-MNP : ensemble pour la protection de l’environnement

23/05/2014

 1-wwf-mnp.jpg

      WWF-MNP : ensemble pour la protection de l’environnement

 

Madagascar abrite près de 250 000 espèces végétales et animales, avec un taux d’endémicité de plus de 80%.

 

WWF Madagascar et Madagascar National Parks (MNP) viennent de signer un accord sur trois ans pour réaliser des actions de conservation communes dans six paysages prioritaires de WWF Madagascar qui couvrent 17 121 532 hectares. L'entente de trois ans, signée entre le WWF et Madagascar National Parks (MNP) couvrira environ 29 % de la surface totale de Madagascar.

 

Les domaines couverts par cet accord font partie de quelques-uns des écosystèmes environnementaux les plus importants du pays, à savoir les montagnes du nord, les forêts tropicales de l'Est, les forêts épineuses arides du Sud, les mangroves, les voies navigables ou encore les récifs coralliens.

 

A travers ce partenariat, WWF et MNP vont élaborer une vision partagée pour la conservation de la biodiversité dans ces régions.

 

D’après Nanie Ratsifandrihamanana, directeur pays du WWF-Madagascar, « les missions de MNP et du WWF sont complémentaires et interdépendantes (…) La combinaison de nos engagements communs sur le terrain permettra de grands avantages de la cohésion, l'efficacité et la performance commune. Ensemble, nous pouvons mieux promouvoir la conservation de la biodiversité et le développement de solutions durables qui profitent aux communautés locales " », a-t-elle indiqué.

 

La déforestation est une des menaces environnementales les plus graves à Madagascar. Ce projet est ainsi calqué sur un projet réussi dans la région de la forêt sud-ouest épineux du pays, où le WWF Madagascar a soutenu MNP dans la gestion des deux parcs nationaux depuis 2005.

 

Un des grandes lignes de ce partenariat a été l'expansion d'un programme de surveillance aérienne du WWF qui a utilisé des images de la déforestation et les impacts de l'agriculture sur brulis pour promouvoir de meilleures pratiques agricoles. Le programme réduit considérablement l'incidence de l'agriculture sur brûlis dans et autour du parc national Tsimanampesotse.

 

Les lémuriens en danger

 

La superficie couverte par l'accord contient 85% de lémuriens en danger critique de Madagascar et 99 % de ses espèces d'oiseaux endémiques.

 

L’on sait que le Silky Sifaka, magnifique mais très en danger, fera partie des espèces qui vont bénéficier des avantages du nouveau partenariat entre WWF Madagascar et Madagascar National Parks.

 

Aussi, WWF et MNP vont à présent travailler ensemble dans des activités de conservation, la promotion du développement durable, la gestion des ressources naturelles, l’éducation environnementale, la planification de la gestion des terres, l’utilisation des terres, l’appui aux institutions locales, la gouvernance et le renforcement des capacités pour 29% du pays.

 

 

 

LDV

www.orange.mg

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article