Poème: ÉTÉ, NATURE ET VIE - MAX RANDRIANTEFY.

Publié le par Alain GYRE

Je versais rarement dans la contemplation de la nature mais cette fois comme par magie, je me suis réveillé devant une certaine vérité du monde. Cet ensemble de choses qui nous rappelle que notre existence est belle et bien agencée selon un ordre divin d’après les croyants, ou selon la cohérence de l’écosystème d’après les écologistes. Cette compréhension de l’existence due à notre sensibilité n’est pas fortuite, elle nous réconcilie avec notre environnement et ses réalités…

ÉTÉ, NATURE ET VIE

 

Je vois se préparer l’herbe dans le pré,

Frais et dispos pour affronter la lumière ;

Fier de son teint verdi par la rosée,

Prêt à passer une journée de calvaire.

 

La chaleur d’un été quand pullulent

Les libellules butinant ces belles fleurs

Qui meurent brûlées par la canicule

Emule de l’enfer porteur de malheur.

 

Les fourmis aussi quêtent leur nourriture

D’impurs déchets de corps abandonnés,

Au gré de l’espace d’une villégiature

Où futures fourmilières y seront créées.

 

Quand les criquets dans leur sarabande

Glandent dans la verdure par bonds joyeux,

Bienheureux des retrouvailles dans la lande,

En bande ils s’égayent à qui peut mieux.

 

Dans le ciel bleu plane un épervier,

Ce carnassier chasseur faisant son choix,

Il déploie ses ailes glaçant d’effroi

La proie saisie par son bec meurtrier.

 

La rivière coule paisible veillant en reine,

Pleine de bonté elle entretient la vie

Frénésie d’une course à en perdre haleine,

Peinent les vivants luttant pour la survie.

 

Les arbres aussi étalent leurs ombrages

Gages de remparts à l’agressif soleil,

Je veille à la pérennité de l’adage :

Sage comme une image, devant ces merveilles.

 

MAX RANDRIANTEFY.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article