Poème: JILYAN - Max Randriantefy

Publié le par Alain GYRE

Seul chez moi, la pensée pour ma petite fille J ILYAN me faisait sourire d’une joie intérieure qui éclairait les vestiges d’ombre dans ma chienne de vie. Les mots cicatrisants qu’elle tenait pour son papi, éloignaient définitivement mes blessures. Jilyan mon trophée, la coupe d’une vie d’aventure est actuellement ma principale raison de vivre, elle est mon rayon de soleil et le seul fait de la voir, la tenir dans mes bras et sentir son odeur me mettait dans un état de transport émotif propice à l’éclosion d’un poème de mon cru pour lui souhaiter BON ANNIVERSAIRE !

JILYAN

 

Je t’ai dans la peau, dans la tête, dans mon cœur,

En pleurs de tendresse je vais suivre tes pas,

Va vers ton destin sur la route du bonheur

Auteur de la liesse de nos âmes ici-bas.

 

Sur tes cheveux qui respirent la liberté

Clapotaient les vagues au doux parfum des îles,

Ils sont ondulés, exotiques et graciles

Au style d’une lignée aux longs cheveux bouclés.

 

Dans ta grâce de princesse des mille et une nuits,

Sertie d’yeux où scintillaient des étoiles,

La toile de mes rêves te fixait pour la vie,

Enfouie dans les limbes de mes mémoires sans voile.

 

Comment te crier mon bonheur sur ces pages ?

L’hommage d’une destinée gâtée par les cieux

Heureux comme pas un, je remercie les Dieux

Du mieux que peux je tiendrai mon gage.

 

Je veux te voir grandir, ô mon adorée,

Eté comme hiver je serai avec toi ;

Crois donc en la foi d’un papi plein d’émois

Dans la joie de te dire : MERCI d’EXISTER.

 

Max Randriantefy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article