Conte: Kalo et Faravavy

Publié le par Alain GYRE

 

Kalo et Faravavy

Conte Antankarana

Recueilli à Vohemar {province de Vohemar).

 

Un homme et une femme, dit-on, avaient deux filles.

L'une s’appelait Kalo et l’autre Faravavy.

Une semaine après qu’elles vinrent au monde, leurs parents moururent et elles furent soignées par une étrangère.

Quand elles furent grandes, elles allèrent au village d’un roi.

En route elles trouvèrent une énorme pierre et lui dirent :

« Que le roi m’épouse, disait Kalo, et, si cela arrive, je tuerai un bœuf ici à ton pied. »

Et Faravavy disait de même.

Quand elles arrivèrent au village, le roi prit réellement Kalo pour femme, et de son côté Faravavy épousa Betombokantsoro, qu’elle avait désiré comme mari.

Toutes deux eurent plusieurs enfants, et elles égorgèrent des bœufs au pied de la pierre.

Or Betombokantsoro et sa femme étaient très pauvres.

Ils n’avaient même pas de quoi manger.

Un jour, Betombokantsoro était allé à la recherche de riz blanc pour sa famille.

Faravavy lavait le corps de son enfant dans un van. Et toute l’eau qui ruisselait du corps du petit se changeait en pièces d’argent.

Faravavy toute joyeuse fit appeler son mari.

Quand elle lui montra l’argent, le mari fut bien heureux; il acheta un boto pour soigner son enfant, et plusieurs servantes. Ils devinrent très riches.

 

Conte, conte ! Historiette, historiette! Ce n’est pas moi qui suis le menteur, ce sont les anciens.

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article