Poème: L’AMOUR S’EN EST ALLÉ - MAX RANDRIANTEFY.

Publié le par Alain GYRE

J’ai toujours été fasciné par le concept de l’amour, l’immensité et l’infinie profondeur des sentiments dans ses joies, dans ses blessures m’ont plongées dans des constructions métaphoriques où les orages d’émotions s’employaient à détruire l’unité de mon âme chancelante courant après l’ombre d’un rêve insaisissable...Ça me rendait fou !

 

L’AMOUR S’EN EST ALLE

 

Quand l’amour nous tourne le dos à jamais

Et que nos chemins désormais se séparent,

Gare à toi si par malheur tu revenais

Trouver mes effluves dans tes mémoires.

 

Mon âme imprégnée de l’encens du santal

Fanal d’une survie dans un monde oublié,

Enterré dans le jardin des rêves cachés,

Errait dans les abysses aux monstres fatals.

 

Je sens désormais l’odeur de la défaite

Cet état larvaire des blessés de guerre,

Naguère des soldats vivaient des amourettes

D’honnêtes paysans qui cultivaient la terre.

 

Mais le destin était écrit autrement,

Entraînant avec lui nos âmes torturées

Qu’été et hiver il fallait ressasser,

Les effets pervers finissant en tourment.

 

Alors il est temps d’aller voir d’autres cieux,

Mieux encore j’irai évoquer d’autres dieux,

Au lieu de tanguer sur les vagues de mes peines

J’emmène ma pirogue loin de tous et AMEN.

 

MAX RANDRIANTEFY.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article