Conte: L’anguille-père et l’anguille fils

Publié le par Alain GYRE

 

L’anguille-père et l’anguille fils

 

            Discussion entre une vieille anguille et une petite anguille, sur la longévité.

            Dis-moi, père, pourquoi as-tu vécu aussi longtemps, en mangeant beaucoup, en faisant ce que tu veux ?

            Le père répondit :

            - Hé bien ! pour vivre longtemps comme moi, voici mon conseil : je n’ai jamais cédé à la tentation de manger les délicieux repas présentés par l’homme avec un hameçon et je ne me suis jamais introduite dans ces beaux filets ou bien dans ces belles corbeilles que l’homme plonge dans l‘eau ?

            - Ah bon ? Que c’est facile ! Moi aussi, j’essaierai de vous suivre …

            Le lendemain, la petite anguille se promenait le long du rivage et elle avait faim en voyant les beaux morceaux de vers très appétissants. Elle hésita un instant puis elle en avala un, malheureusement le ver fut avalé mais l’hameçon se fixa dans son arrière-gorge.

            - Que puis-je faire ? dit-elle à l’anguille père, ne sachant comment s’en tirer ?

            - Fia semblant d’être morte !

            Le pêcheur tira le fil et vit l’anguille :

            - L’anguille est déjà morte… pensa-t-il.

Il enleva l’hameçon et la rejeta dans la rivière. Alors, la petite anguille en profita pour se faufiler à nouveau … Mais le surlendemain, la jeune anguille se promenait à nouveau.

            - Mais voilà une très belle corbeille ! De quoi faire un nid de repos !

            En fait, il s’agissait d’un filet. La petite anguille oublia les conseils du père. Elle s’y introduisit et, tout à coup, se retrouva au-dessus de l’eau, sur la terre sèche… Alors, elle se souvint du conseil de son père et fit semblant d’être morte… Le pêcheur la mit de côté pour remettre le filet dans l’eau. Cette fois encore, la petite anguille en profita pour se faufiler et s’échapper.

            Et depuis ce jour-là, les conseils de son père lui tinrent à cœur, elle ne céda plus jamais aux appâts et vécu très longtemps comme son père avant elle.

Le conte symbolise le bien fondé des expériences des vieux.

 

Madame Hélène

 

Angano

Contes et histoires de Madagascar

Recueillis, traduits et adaptés par

Bernard et Monique CLAVERIE

Lettres de l’Océan Indien

L’Harmattan

 

Publié dans Contes, Angano, Animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article