Conte: L’avare et la mort

Publié le par Alain GYRE

 

L’avare et la mort

 

Il était une fois un homme nommé Ralihitra qui, de sa jeunesse à l’âge de soixante-dix ans, n’avait jamais épousé une femme.

Il craignait que sa femme et ses enfants ne dilapident son argent et sa richesse. Alors, il décida de rester seul toute sa vie. Il dit un jour que son argent et sa richesse seraient enterrés avec lui. Il les emmèneraient avec son corps. Il était très fier en disant cela.

Mais un jour, alors qu’il avait soixante-seize ans, il tomba gravement malade. Il ne voulut pas qu’on aille chercher le médecin, car cela coûte une fortune.

Il mourut quelques jours plus tard, seul dans sa maison. Mais se mains ne pouvaient pas tenir une seule pièce d’argent, ni la main gauche, ni la main droite. Sa richesse restait sur terre ! Il ne pouvait l’emmener là où il était.

 

 

J.C. Nirintsoa

 

Angano

Contes et histoires de Madagascar

Recueillis, traduits et adaptés par

Bernard et Monique CLAVERIE

Lettres de l’Océan Indien

L’Harmattan

 

Publié dans Contes, Angano

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article