Conte: La fille de Zanahary

Publié le par Alain GYRE

 

La fille de Zanahary

Conte Betsimisaraka

Recueilli à Ambohimilanja {province des Betsimisciraka-dii-Sud).

 

Deux frères, Andrianoranorana  eti Indramparalahy s’en allèrent ensemble, dit-on, à la recherche d’une femme, lis étaient au bord de la mer sur le sable, lorsque la fille de Zanahary descendit vers eux.

Tous les jeunes gens qui étaient là demandèrent la main de la jeune fille, et celle-ci les refusait successivement tous; mais quand vint le tour d’Andrianoranorana, elle finit par accepter. Ils se marièrent donc.

Puis l’homme partit pour chercher de l’argent.

Quand il revint de voyage, sa femme lui dit : « Montre-moi ce que tu as gagné. Quand on s’absente, on ne manque pas de rapporter quelque chose. >

 « Oui, j’ai gagné quelque chose, dit le mari, mais ce n’est pas de l'argent c'est une jeune fille comme toi. »

A ces mots, la Fille-de-Zanahary fut pleine de colère; elle décortiqua son riz sans rien dire, puis alla au bord de l'eau, et de là retourna chez ses parents qui habitent dans le ciel.

Quand elle fut partie, Andrianoranorana sonna de la conque, et Razanazanahary lui répondit de là-haut,

«  Reviens dans ma maison, ô ma femme! »

«Je n'y reviendrai, Andrianoranorana, que si tu m’apportes le sang de ton frère cadet. »

Alors Andrianoranorana alla égorger un bœuf dont il présenta le sang à la Fille-de-Zanahar)-. Mais elle vit que c'était du sang de bœuf et ne voulut pas venir.

11 courut tuer un coq et en offrit le sang à la Fille-de-Zanahary. Mais elle s’aperçut que c'était du sang de coq, et refusa de venir.

 Il alla donc chez son petit frère et lui fit une légère coupure, de laquelle il tira du sang. Puis il apporta ce sang à la Fille-de-Zanahary. Mais elle reconnut la ruse et s’obstina à ne pas venir à moins que le frère de son mari ne fût tué.

 Andrianoranorana déclara qu'il ne voulait pas sacrifier son frère et préférait voir son mariage rompu.

Ce qui arriva.

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article