Conte: La grenouille et le sanglier

Publié le par Alain GYRE

 

La grenouille et le sanglier

Fable Bara

Recueillie à Befandriana (province de Titlear).

 

Ralambo (le sanglier) rencontra un jour Raboketra (la grenouille) au bord des rizières.

Le gros regarda le petit de travers et dit :

« Reste donc tranquille, et ne plonge pas dans l’eau, en faisant du bruit! »

« Mon cadet, répondit Raboketra, tu es gros, c'est vrai, mais je ne veux pas que tu me parles avec tant d’arrogance. Es-tu si fort que tu parais ? Mesurons- nous donc à la nage. »

« Tais-toi, et ne m’importune pas davantage. Mettez-vous cent contre moi seul, si vous voulez. »  

« Oui, oui ! je sais bien que tu es très gros. Pourtant je te défie à la nage. »  

« Eh bien ! soit ! A la nouvelle lune, chacun de nous réunira sa famille pour assister à l’épreuve qui aura lieu à Amparihilava (la Longue-Lagune) ».

Or, avant la lutte, Raboketra imagina une ruse. 11 pria plusieurs autres grenouilles de se tenir çà et là dans la lagune, aux endroits où devaient passer les nageurs, et de répondre habilement aux questions posées par Ralambo.

Quand les deux clans furent réunis, les chefs tinrent un kabary, pour savoir ce qu’on ferait du vaincu. On convint qu’il serait mis à mort avec toute sa famille. Il faut dire que les sangliers ne croyaient pas du tout à la défaite possible de leur champion.

Les nageurs partirent donc. L’un ne comptait que sur sa force; il nageait vigoureusement et l’eau rejaillissait autour de lui; l'autre se ménageait.

Andriandambo (le Seigneur sanglier) fut bientôt au milieu du lac. Ses parents l’encourageaient de leurs acclamations. Mais soudain il se trouva fatigué, et tourna la tête de droite et de gauche, pour voir s’il avait beaucoup dépassé son concurrent.

Une grenouille aussitôt lui dit :

« Encore un peu d’effort et tu le dépasseras de beaucoup ».

« Où est mon compère? » dit le sanglier.  

« Me voici », répondit derrière lui une autre grenouille.

Et voilà le sanglier reparti de toute sa vigueur.

Un peu plus loin le même manège recommença; et  comme Ralambo épuisé ouvrait la bouche pour demander où était son compère, l'eau entra dans son gosier et l'étouffa.

Les autres sangliers, au bord du lac, furent surpris de cette mort soudaine.

 

Furieux contre les grenouilles qui acclamaient le vainqueur, ils se précipitèrent sur elles pour les dévorer, mais toutes sautèrent à l'eau et purent échapper à leurs ennemis.

 

Depuis ce temps, dit-on, les grenouilles et les sangliers ne sont plus amis.

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article