Poème: Les baobabs - Henry de Maculi

Publié le par Alain GYRE

 

Les baobabs

 

Pourquoi ne voit-on pas de baobabs petits

Se demandait en vain le voyageur surpris ?

Les troncs majestueux élevaient vers le ciel

Des branches étriquées que le soleil emmêle.

Rien autour si ce n’est l’herbe courte et séchée

Que la moindre étincelle aurait pu enflammer.

Mastodonte au grand pied, où sont donc tes enfants

Pour te perpétuer depuis la nuit des temps

 

Henry de Maculi (septembre 2016)

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article