Les fady

Publié le par Alain GYRE

 

Les fady

 

Les fady, interdits, tabous sont rarement écrits. Les gens leur obéissent, souvent sans trop savoir pourquoi ils existent.

Ils sont nombreux, propres à chaque région, à chaque ethnie, voire à chaque village, ou même à chaque famille !

Le fady  est connu comme étant une chose, un acte, un aliment ou autres interdits.

le fady est inséparable de la culture Malagasy.

Le « fady » est très présent dans la vie quotidienne. Les fady ont surtout pour but de protéger et de ne pas offusquer les morts.

C’est la coutume qui continue encore à régir la vie des Malagasy et qu’ils octroient une place imposante et dominante dans leur vie.

Le fady  se manifeste en différentes formes et surtout en des origines différentes.

Les fady collectifs

Une multitude de fady règne au sein des familles ou des communautés afin d’apprendre aux enfants en bas âge le savoir-vivre et l’art de bien se comporter dans la société.

Les non-respects de ces derniers peuvent produire de sérieux ennuis en cas de violation.

Il y a des fady collectifs régissant un endroit bien déterminé.

Fady concernant une attitude

« Ne jamais pointer un tombeau avec un doigt au risque de perdre la phalange coupable ou de rendre lépreux la personne fautive ».

Utiliser votre poing serré pour montrer de tels endroits.

« Ne jamais donner des coups de pied au mur au risque d’entraîner le décès de la grand-mère maternelle ou paternelle ».

« Ne jamais siffler après la tombée de la nuit, sinon les fantômes vont venir ».

« Ne pas cracher à la figure des gens au prix de devenir albinos ».

Il y a autant de fady ludiques ou rigolos qu’il y a de communautés à Madagascar.

Certains sont à prendre au sérieux. Transgresser ces interdits peut engendrer un préjudice physique, moral ou matériel au coupable ou à ses entourages.

Fady concernant une coutume alimentaire

C’est le cas de la consommation de tout aliment contenant de la viande de porc, de chèvre ou d’ail. Ceux qui ont osé les enfreindre ont rencontré des expériences malheureuses.

Certains affirment avoir eu des pustules sur toutes les parties du corps, tandis que d’autres racontent que de mauvais esprits les ont harcelé durant leur sommeil plusieurs nuits de suite.

Les tombeaux des rois et les territoires des vazimba bannissent aussi la consommation de viande de porc. Gare à ceux qui en ont consommé et qui osent s’approcher de ces lieux sacrés sans avoir pris une douche au préalable.

Les Fady sont aussi employés pour se préserver des larcins.

Pour ce faire, les paysans accrochent des « kalo » (amulettes) aux branches des arbres fruitiers ou au beau milieu d’un champ.

Ces amulettes sont capables de retenir le coupable collé au tronc de l’arbre ou de l’obliger à faire des travaux des champs jusqu’à ce que le propriétaire vienne sur les lieux du délit.

Les fady et les ancêtres

Parmi les nombreuses croyances, le culte des ancêtres permet de faire le lien entre le monde vivant et le monde surnaturel. Les malgaches ont l’habitude d’invoquer les ancêtres à l’occasion de tous types de rituels, cela en vue d’assurer la protection de leur descendance

Les fady sont des recommandations  qu’il vous faut respecter dans certains lieux et sites sacrés. Ils sont ancrés dans la tradition malgache. L’observance de ces interdits s’effectuait par les ancêtres et aujourd’hui encore, cela continue.

Il est parfois tout simplement interdit de pénétrer sur certains terrains, ceux comportant des tombeaux notamment.

Il est interdit de toucher ou d’uriner sur des édifices mortuaires et des tombeaux. Il en est de même pour les arbres sacrés.

 

Mais, ces fady peuvent être liés à une tenue vestimentaire, à un jour d’accès, à une coutume ...

.

Méfiez-vous, car chaque localité et parfois même, chaque famille, possède ses propres croyances.

Pour ne pas froisser ni vos hôtes, ni les ancêtres, renseignez-vous sur les fady à respecter lors de votre voyage.

Pour les étrangers, certains fady peuvent paraître d'autant plus curieux qu'il est impossible de remonter à leur origine.

Si, par mégarde, vous transgressez l’un de ces fady, les conséquences sur le pouvoir des esprits et des ancêtres sont terribles !

Le fait que les étrangers qui vivent ou qui visitent Madagascar respectent les fady est toujours apprécié par la population locale. Surtout à proximité des tombes et des morts.

De nombreux fady ont survécu avec le temps et restent encore en vigueur.

Pour les Malgaches, un fady est un fady.

 

Sources :

https://generationvoyage.fr/interdits-fady-madagascar/

https://www.routard.com/guide/madagascar/946/traditions_et_coutumes.htm

https://www.office-tourisme-diego-suarez.com/quelles-sont-les-coutumes-et-les-traditions-malgaches%E2%80%89/

https://www.promovacances.com/guide-voyage/madagascar/pays,142/mieux-connaitre/fetes-et-coutumes/

https://www.labalaguere.com/culture-traditions-madagascar.html

Publié dans Coutumes, Traditions, Fady

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article