Conte: Les quatre femmes et les quatre bêtes

Publié le par Alain GYRE

 

Les quatre femmes et les quatre bêtes

Fabliau Betsimisaraka

Recueilli à Amboliimilanja (province des Betsimisavaka-du-Sud).

 

lkalanolo, Ifaravavy, Ifanaivoivo et une petite esclave allèrent, dit-on, se promener un jour.

Plusieurs hommes voulurent les prendre pour femmes, et elles refusèrent.

Mais, lorsque des Ratsimanola (i) demandèrent leur main, elles acceptèrent toutes les quatre.

Pendant la cérémonie du mariage, la queue d’une des bêtes apparut, la petite servante la vit et dit à ses compagnes:

« Vos maris ne sont pas des hommes, mais des animaux. »

Ses compagnes ne voulurent rien en croire et la gourmandèrent :

« Tais-toi, vilaine ! ces beaux hommes ne sont pas des animaux! »

Elles suivirent donc leurs maris dans leurs demeures.

La nuit venue, les quatre animaux dirent à leurs femmes :

« Vous allez rester ici, et nous quatre, nous irons pêcher et chasser au marais. »

Les quatre femmes demeurèrent à la maison, puis les maris revinrent, portant des boas, des anguilles et d'autres animaux. Ils donnèrent les anguilles aux femmes et allèrent manger les serpents sur le toit.

Tout en mangeant, ils parlaient à leurs épouses :

« Mangez, chères femmes, ces excellents mets. Vous avez refusé tous les hommes qui vous ont demandées en mariage, et vous avez accepté d’être les femmes des Ratsimanola. »

Et ils se disaient entre eux :

« Nous allons nous régaler aujourd’hui. »

Et ils songeaient à leurs femmes qu’ils voulaient manger.

Pendant la nuit, les quatre dirent à leurs épouses :

 « Est-ce que tu dors, femme, est-ce que tu dors ? »

La petite servante répondit :

« Nous ne dormons pas, car nous sommes pleines de tristesse; nous ne dormons pas, car nos parents sont loin. »

Et la petite esclave réveilla ses compagnes et leur dit de nouveau que leurs maris étaient des bêtes.

 « Eveille-nous donc, lui dirent-elles, lorsque ce soir ils parleront de la même manière. »

La nuit venue, les quatre bêtes dirent sur le toit :

« Est-ce que tu dors, femme, est-ce que tu dors ? »

Alors la petite esclave éveilla ses compagnes qui reconnurent que leurs maris étaient des bêtes.

Quand il fit jour, elles allèrent couper quatre bananiers qu’elles mirent à leur place dans les lits et elles se sauvèrent chez leurs parents.

Les quatre bêtes crièrent, comme d’habitude sur le toit :

« Est-ce que tu dors femme, est-ce que lu dors ? »

Puis, ne recevant pas de réponse, elles descendirent et se mirent à dévorer les bananiers, croyant que c’étaient leurs femmes plongées dans le sommeil. Mais ils trouvèrent que la chair était dure, et, découvrant les lits, ils s’aperçurent qu’ils mangeaient des bananiers.

Alors ils se mirent en route pour suivre leurs femmes jusque chez leurs parents.

En arrivant, leurs épouses les saluèrent et leur dirent d’entrer.

Puis elles allèrent chercher de la paille et la mirent sous les lits de leurs maris.

Enfin elles fermèrent la porte, la barricadèrent et mirent le feu à la maison.

Les queues des quatre bêtes parurent au dehors, mais les femmes se hâtèrent de les brûler, et les bêtes elles-mêmes périrent dans l’incendie.

 

  1. Le Ratsimanola est un animal fantastique qui ressemble à l'homme et imite sa manière de vivre.

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article