Santé: Les vertus thérapeutiques du corossol

Publié le par Alain GYRE

Les vertus thérapeutiques du corossol

Connaissez-vous le corossolier ? Cet arbre originaire d'Amérique tropicale et d'Afrique produit un fruit très apprécié des phytothérapeutes.

Le corossol est le fruit du corossolier (annona muricata, de la famille des annonaceae).

Il mesure jusqu’à 30 cm de long et peut peser jusqu’à 4 ou 5 kg. Son aspect extérieur est d’un vert sombre, son écorce piquée d’épines. Sa chair est blanche et pulpeuse avec des graines noires (indigestes). Au Brésil, ce fruit est appelé graviola, et sapotille dans l’île de La Réunion (qui vient du nom du fruit en Inde, Sapadille),appelée encore soursop en anglais, guanabana en, espagnol ; ou, mang-cau au Vietnam ou encore thu-riankhaek en Thaïlande.

 

Le corossol est un fruit énergétique ayant une forte teneur en glucides.

Si le fruit est essentiellement composé d'eau, il renferme également de précieux composants qui lui confèrent ses nombreuses vertus.

Il est riche en vitamine C, laquelle facilite l’absorption du fer (présent également dans le corossol). Il contient également des fibres et des minéraux, notamment du potassium, calcium et magnésium…

Très riche en éléments nutritifs, le corossol possède, comme le gombo, de nombreuses propriétés médicinales. Étant donné sa forte teneur en glucides, il n'est pas étonnant que le corossol soit d'abord considéré comme une source calorique par les populations autochtones, source d'autant plus importante que son poids peut avoisiner les 4 à 5 kg.

C'est avant tout un aliment qui est souvent consommé sous la forme de jus extrait à partir de sa chair blanche, nature ou cuit. Il doit néanmoins être débarrassé de ses grains noirs réputés pour être indigestes.

 

Quel est le goût du corossol ?

Le corossol ressemble dans sa forme au durian : lourd, plutôt ovale, avec des picots sur l'extérieur. Sa chair blanche a un goût à la fois sucré mais aussi acidulé. Il évoquerait pour certains celui des chewing-gum Malabar et même du bonbon Arlequin. D'autres estiment que son goût se rapproche de celui du litchi ou de la mangue pour son aspect fruité et sa chair onctueuse et dense.

La saveur sucrée du corossol permet de le consommer nature sans ajout de sucre. Il se déguste aussi en salade de fruits, jus ou sorbets et même cuit comme en Indonésie en flan ou gratin. Pelé et débarrassé de ses graines, le corossol peut aussi être cuisiné.

Corossol : ses bienfaits pour la santé

Devant la richesse des éléments qui le composent, il est facile d'imaginer que le corossol affiche à son compteur d'innombrables vertus thérapeutiques et médicinales. Et c'est le cas puisque le fruit, également appelé Annona muricata ou graviola, est à la fois un puissant diurétique, un excellent hypotenseur ou encore un formidable régulateur des fonctions de l'organisme. En effet, il est utilisé pour purifier le foie ou encore pour maintenir l'équilibre du taux de sucre dans le sang.

D'autre part, le corossol peut également s'inscrire dans le cadre d'un traitement contre les troubles du sommeil, la dépression ou encore le stress. Ses propriétés antimicrobiennes en font un rempart efficace contre les attaques bactériennes, fongiques ou parasitaires. Sur le plan digestif, il facilite le transit et constitue un antispasmodique particulièrement efficace.

 

Corossol : des propriétés anti-cancer ?

Il n'a pas fallu très longtemps pour que la communauté scientifique s'intéresse aux innombrables vertus du corossol sur la santé humaine. Intéressés par ce fruit multifonctions, des chercheurs auraient réussi à mettre en lumière ses effets sur certaines pathologies cancéreuses telles que le cancer du sein, des ovaires, du pancréas, du foie, des poumons ou des intestins.

Ainsi, les feuilles de corossol auraient révélé un pouvoir anticancéreux notable en luttant contre la prolifération des cellules cancéreuses. Cependant, ces résultats font l'objet d'une vive polémique et certains scientifiques remettent en question ces vertus anti-cancer, dénonçant une supercherie commerciale.

 

Corossol : comment le consommer ?

C'est bien simple : toutes les parties du corossolier s'utilisent. Feuilles, racines, fruits… Le choix dépendra de l'application souhaitée. Mais l'arbre préférant largement les régions tropicales pour s'épanouir, il est difficile de le trouver en Europe. Si l'importation du fruit est toujours possible, elle se fait généralement au détriment des propriétés intrinsèques du corossol qui perd de sa valeur au cours du voyage.

Il est donc plus facile de bénéficier de ses vertus en privilégiant les compléments alimentaires sous forme de gélules ou d'extraits normalisés. À titre d'exemples, une infusion de feuilles fraîches ou séchées permet de traiter les états grippaux ou les infections des voies respiratoires, tandis que la pulpe du fruit, elle, sera plus indiquée pour favoriser l'élimination naturelle des toxines corporelles.

 

Usages traditionnels

L’infusion des feuilles de corossolier favorise la digestion. 1 verre après les repas

Contre les insomnies, utiliser une infusion sucrée de 3 à 6 feuilles de corossolier pour une tasse d’eau.

Pour calmer les enfants trop agités lavez-les avec une décoction à part égale de feuilles fraîches et de feuilles tombées au sol

Contre l’irritation des intestins, un petit corossol vert coupé en deux est mis à macérer pendant une heure dans 1 ou 2 litres d’eau. Boire un verre après chaque repas

La macération des feuilles de corossolier dans l’eau tiède est utilisée en cataplasme pour soulager les brûlures, de type d’érythème solaire.

L’huile, obtenue en pressant des corossols verts et les feuilles, est utilisée en frictions contre les névralgies et les rhumatismes, ainsi que pour combattre les parasites.

Contre les diarrhées utiliser en infusions trois feuilles de corossolier dans un verre d’eau pour un adulte et d’un tiers de feuille pour un enfant

Pour traiter les abcès, utiliser les feuilles chauffées de corossolier avec de la cire de bougie.

Pour traiter les dermatoses sèches prurigineuses des enfants froisser des feuilles de corossolier dans un bain tiède et laver l’enfant

La macération de corossol vert dans de l’eau de mer est à appliquer en cas de rhumatisme

 

Corossol : attention aux effets indésirables

Si le corossol ne présente que très peu d'effets indésirables, il n'en est pas pour autant dénué, surtout lorsqu'il est consommé à trop forte dose.

Si la posologie n'est pas respectée, il est, en effet, susceptible d'entraîner une modification de la flore intestinale ou d'occasionner des désordres digestifs de type diarrhée ou constipation. À titre de précaution, il est recommandé aux femmes enceintes ou allaitantes de ne pas utiliser de corossol, tout comme les personnes souffrant de troubles de la circulation sanguine.

 

Sources:

https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/les-vertus-therapeutiques-du-corossol-28519

https://www.sakafetmatinik.fr/sante/le-corossol-mille-et-une-vertus-therapeutiques/

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article