Conte: Rabotity

Publié le par Alain GYRE

 

Rabotity

Conte Betsimisaraka

Recueilli à Malianoro (province des Betsimisaraka-du-Sud).

(Conte différant très peu de celui publié en malgache dans Dahle-Sims, p. 537 : Ibotity).

 

Rabotity chassait un jour dans la forêt. Il monta sur un gros arbre. Mais, comme il faisait beaucoup de vent, l’arbre se rompit, Rabotity tomba par terre et eut la jambe cassée. Il dit alors :

« C’est l’arbre qui est le plus puissant sur cette terre ; car il a cassé ma jambe. »

Mais l’arbre répondit:

« Si j’étais le plus puissant, le vent ne me déracinerait pas. C’est le vent qui est le plus puissant. »

Le vent dit :

« Si j’étais le plus puissant, la montagne ne me barrerait pas le passage. C’est la montagne qui est la plus puissante. »

La montagne dit :

« Si j’étais la plus puissante, le rat ne pourrait me percer. C’est le rat qui est le plus puissant. »

Le rat dit:

« Si j'étais le plus puissant, le chat ne pourrait me dévorer. C’est le chat qui est le plus puissant. »

Le chat dit :

« Si j’étais le plus puissant, la corde ne pourrait in'attacher. C’est la corde qui est la plus puissante. »

La corde dit : « Si j’étais la plus puissante, le couteau ne pourrait me couper. C’est le couteau qui est le plus puissant.»

Le couteau dit :

Si j'étais le plus puissant le feu ne pourrait me consumer, l’eau ne pourrait m’éteindre. la pirogue ne pourrait me passer, la pierre ne pourrait me briser, le crabe ne pourrait me percer, l’homme ne pourrait me manger. C’est l’homme qui est le plus puissant. »

 

Variante de la fin de ce conte :

L’homme dit:

Si nous étions les plus puissants, Zanahary ne pourrait nous enlever la vie. C’est Zanahary qui est le plus puissant. »

 

 [Cette variante est probablement d’origine chrétienne].

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article