Conte: Rakatro et son fils

Publié le par Alain GYRE

 

 Rakatro et son fils

 

le peuple malgache est l’une des populations qui aime le plus les enfants. Mais pour la famille Rakatro, cela occasionna de gros problèmes, car ils avaient douze enfants, mais n’avaient pour les nourrir qu’une rizière de six arrhes. Un jour, le père alla voir le roi pour lui demander de l’argent, car deux de ses enfants étaient malades. Le roi accepta, mais à une condition : il lui donna un délai de trente jours, s’il n’avait pas payé au bout de ce délai, les enfants Rakatro deviendraient ses esclaves.

Le jour du remboursement arriva et Rakatro ne s’était pas encore présenté au palais. Le quarantième jour, le roi et son armée descendirent dans la maison de Rakatro. Ce dernier, sachant que le roi allait venir, avait voulu se cacher dans les champs avec toute sa famille, comme il n’avait toujours pas l’argent, mais son fils aîné voulut rester pour attendre le roi.

Quand celui-ci arriva, il demanda au fils aîné de Rkatro où étaient passés ses parents. Il lui répondit que son père était allé suivre les fous des fossés.

- Et ta soient présents et que tu m’expliques tous les mots que tu m’as racontés sur la disparition des membres de ta famille, sinon je te ferai couper ta belle tête.mère ? demanda le roi.

- Elle enlève les feuilles vertes et cultive les feuilles sèches.

- Et tes sœurs ?

- Elles élargissent leurs bras dans le voisinage.

- Et que prépares-tu dans ta marmite ?

- C’est la nourriture des pauvres et les cuisses de poulets pour les pauvres.

Le roi était très furieux, il lui dit :

- Demain, je reviendrai ici avec tout le peuple du royaume et il faudra que tes parents.

Le lendemain, tout le peuple du royaume était présent ainsi que Monsieur Rakatro et sa famille. Le roi demande au fils aîné de Rakatro d’expliquer la signification des « fous des fossés », des « feuilles vertes », des ‘bras élargis » et de la « nourriture des pauvres ». il ajouta que s’il lui expliquait tout ça, il oublierait la dette de Rakatro.

Alors, le fils de Rakatro commença à expliquer :

- Je vous ai dit que mon père suivait les fous des fossés : il suivait les deux bœufs qui tiraient la charrue, à la rizière. Les deux bêtes étaient comme folles et mon père a dû courir après… Quand à ma mère, elle enlevait les feuilles vertes du riz à la pépinière, et après elle allait les repiquer à la rizière pour les récolter quelque mois après… En ce qui concerne ma sœur, elle travaille chez la voisine et pile le riz avec le bras, alors elle a élargi ses bras… Quant à la nourriture des pauvres et aux cuisses de poule des pauvres, ce n’est que de la citrouille…

Le roi et son peuple furent convaincus que tout cela était vrai. Le roi oublia la dette de Rakatro et nomma son fils aîné conseiller.

Il avait sauvé sa famille par son intelligence.

 

Jean-Pierre Randriamanana

 

Angano

Contes et histoires de Madagascar

Recueillis, traduits et adaptés par

Bernard et Monique CLAVERIE

Lettres de l’Océan Indien

L’Harmattan

 

 

 

 

 

 

le peuple malgache est l’une des populations qui aime le plus les enfants. Mais pour la famille Rakatro, cela occasionna de gros problèmes, car ils avaient douze enfants, mais n’avaient pour les nourrir qu’une rizière de six arrhes. Un jour, le père alla voir le roi pour lui demander de l’argent, car deux de ses enfants étaient malades. Le roi accepta, mais à une condition : il lui donna un délai de trente jours, s’il n’avait pas payé au bout de ce délai, les enfants Rakatro deviendraient ses esclaves.

Le jour du remboursement arriva et Rakatro ne s’était pas encore présenté au palais. Le quarantième jour, le roi et son armée descendirent dans la maison de Rakatro. Ce dernier, sachant que le roi allait venir, avait voulu se cacher dans les champs avec toute sa famille, comme il n’avait toujours pas l’argent, mais son fils aîné voulut rester pour attendre le roi.

Quand celui-ci arriva, il demanda au fils aîné de Rkatro où étaient passés ses parents. Il lui répondit que son père était allé suivre les fous des fossés.

- Et ta soient présents et que tu m’expliques tous les mots que tu m’as racontés sur la disparition des membres de ta famille, sinon je te ferai couper ta belle tête.mère ? demanda le roi.

- Elle enlève les feuilles vertes et cultive les feuilles sèches.

- Et tes sœurs ?

- Elles élargissent leurs bras dans le voisinage.

- Et que prépares-tu dans ta marmite ?

- C’est la nourriture des pauvres et les cuisses de poulets pour les pauvres.

Le roi était très furieux, il lui dit :

- Demain, je reviendrai ici avec tout le peuple du royaume et il faudra que tes parents.

Le lendemain, tout le peuple du royaume était présent ainsi que Monsieur Rakatro et sa famille. Le roi demande au fils aîné de Rakatro d’expliquer la signification des « fous des fossés », des « feuilles vertes », des ‘bras élargis » et de la « nourriture des pauvres ». il ajouta que s’il lui expliquait tout ça, il oublierait la dette de Rakatro.

Alors, le fils de Rakatro commença à expliquer :

- Je vous ai dit que mon père suivait les fous des fossés : il suivait les deux bœufs qui tiraient la charrue, à la rizière. Les deux bêtes étaient comme folles et mon père a dû courir après… Quand à ma mère, elle enlevait les feuilles vertes du riz à la pépinière, et après elle allait les repiquer à la rizière pour les récolter quelque mois après… En ce qui concerne ma sœur, elle travaille chez la voisine et pile le riz avec le bras, alors elle a élargi ses bras… Quant à la nourriture des pauvres et aux cuisses de poule des pauvres, ce n’est que de la citrouille…

Le roi et son peuple furent convaincus que tout cela était vrai. Le roi oublia la dette de Rakatro et nomma son fils aîné conseiller.

Il avait sauvé sa famille par son intelligence.

 

Jean-Pierre Randriamanana

 

Angano

Contes et histoires de Madagascar

Recueillis, traduits et adaptés par

Bernard et Monique CLAVERIE

Lettres de l’Océan Indien

L’Harmattan

 

 

 

 

 

Publié dans Contes, Angano

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article