Conte:  Rasolofo

Publié le par Alain GYRE

 

 Rasolofo

 

Rasolofo, littéralement « le regain », fut appelé pendant son enfance par le diminutif, « lofo » (loufou) ; ce nom lui resta jusqu’à l’âge adulte. Il avait trois enfants qu’il chérissait .

Un jour, une grave maladie le consuma et l’emporta. Les deux aînés, déjà grands, étaient seuls présents à cette mort tragique. Ils ne voulaient pas inhumer Lofo afin de ne pas se séparer de lui éternellement. Le plus âgé des trois fils proposa qu’on mange Lofo. De cette façon, il ne serait pas disparu mais éternellement avec ses enfants. Mais quand le fils cadet arriva et attendit la discussion entre ses deux frères, il refusa cette proposition parce que Lofo, après avoir été mangé , ne resterait pas dans les entrailles de ses enfants mais serait rejeté à l’extérieur pour servir de fumier ou de repas  aux porcs, ce qui serait alors la pire insulte qu’on puisse lui adresser.

Finalement, le petit frère proposa qu’à la place de Lofo, on immole un bœuf dont on mangerait la viande avec recueillement en pensant qu’on mange Lofo, ce qui fut décidé ;

A partir de ce jour-là, le Malgache, à la mort de quelqu’un, abat un  ou des bœufs et en mange la viande. Cette cérémonie funèbre est appelée Mandofo, littéralement « faire lofo »

 

 

Raphaël Rakotomanana Mandrosoa

 

Angano

Contes et histoires de Madagascar

Recueillis, traduits et adaptés par

Bernard et Monique CLAVERIE

Lettres de l’Océan Indien

L’Harmattan

 

 

 

 

 

Publié dans Contes, Angano

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article