Poème: RÊVE DE VIE - MAX RANDRIANTEFY

Publié le par Alain GYRE

O que j’aime mon pays, ce pays qui m’a vu naître et grandir, ce pays de mon enfance qui a fait de moi l’homme que je suis. J’avais beau tourné autour du globe où j’ai vu des paysages merveilleux, mais la chaleur et l’aura de mes terres me sont d’une valeur autre que n’importe où dans le monde. Ce poème est une homélie à mon pauvre pays

 

RÊVE DE VIE

 

Je veux vivre libre et fier dans mon pays de rêves,

Là où la terre est encore une verdure fleurie,

Là où la mer est la limite de ma patrie,

Défiant les temps et les vents soufflant sans trêve.

 

Et j’entends les oiseaux siffler des chants d’amour

Dans les forêts et plaines où le silence est roi,

Imprégné de liberté mon cœur plein d’émois

Me susurre des phrasés à la gloire des beaux jours.

 

Et sur mes nobles collines où l’écho me revient

Chanter la majesté des rochers éternels,

Enfin je me tiens debout devant mon destin

En pleurant d’amour pour ce site irréel.

 

Ce long fleuve tranquille serpentant dans la vallée

Nourrissant les terres fertiles de nos vastes contrées

Envahies par la folie de ces herbes sauvages

Où se cachaient les perdrix dans leurs beaux plumages.

 

Les arbres centenaires témoins de notre passé

Font bruisser leurs feuillages pour enfin nous parler

Des messages de l’au-delà où règne la bonté

Et la joie de vivre heureux pour l’éternité.

 

Et le tableau féérique du soleil couchant

Orné de vols d’oiseaux qui se cherchent un abri

A renforcé mon désir dûment établi

Sur l’autel d’un rêve de vie pour mon âme d’enfant.

 

MAX RANDRIANTEFY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article