Poème: SÉPARATION. - MAX RANDRIANTEFY

Publié le par Alain GYRE

Je dédie ce poème que j’ai écrit en 1997, à tous les parents qui vont se séparer de leurs enfants s’en allant convoler en justes noces pour vivre une nouvelle vie. Désormais ils quitteront la maison familiale, et tout ne sera plus comme avant. Effectivement une part de nous-même va nous être enlevée, et il ne nous restera que nos souvenirs et les effluves de nos joies familiales impossibles à retenir. Nous allons devoir traverser des moments difficiles pendant lesquels nous allons nous remettre en question sur toutes les raisons de notre existence. J’ai passé ce cap et j’espère que vous aussi, mes amis parents puissent vous restructurer comme je l’ai fait, et je vous souhaite à tous bonne chance.

 

SEPARATION.

 

Je sais que maintenant le jour est venu,

Ce jour, je le craignais ô depuis toujours.

Dans la nuit obscure une peur reconnue

Me rendait alors aveugle, muet et sourd.

 

Elles vont partir choisir de nouveaux chemins,

Et d’autres vont tenir désormais leurs mains.

Pour un avenir meilleur elles vivront loin de moi

Et je sens que mon cœur va voler en éclats.

 

Vieux et grincheux je le suis maintenant,

Et dans ma fierté où j’ai trouvé refuge,

Se cache un homme plein de cheveux blancs,

Puissent les temps et les dieux lui soient juges.

 

Continuer à vivre, pourquoi et pour qui ?

Ne serait–il pas mieux d’en finir ici ?

Que de toujours braver les plaisirs de la vie

Par des pirouettes séniles de simples d’esprit.

 

Essayer d’accepter les choses comme elles sont,

Et agir désormais plus en homme qu’en enfant

Qui ignore que le bonheur est changeant

Comme est le temps, aux caprices des vents.

 

MAX RANDRIANTEFY

Publié dans Poèmes, Poèmes malgaches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article