Poème: VIEILLESSE - MAX RANDRIANTEFY

Publié le par Alain GYRE

C'est fini, l'épopée de ma vie est en train de prendre fin ...Une autre vie loin de ma triste famille prend forme inexorablement, mais ainsi va la vie.

VIEILLESSE

 

Depuis quelques temps ma guitare s’est tue,

Mes lyriques chansons se sont envolées

Dans le miroir devant cet inconnu,

Je me demande qui est cet étranger ?

 

Rides, yeux pochés et tous ces blancs cheveux

Ornés d’une barbe hirsute de mendiant,

C’est ma tête, tout ce qui me reste de vivant

Sur ce corps aujourd'hui bien trop vieux.

 

Dans ma démarche timide aux pas craintifs,

Mes yeux défaillants scrutent les obstacles,

Et s’ils me lâchent ce sera la débâcle

D’un cœur usé qui désormais est poussif.

 

La force de rire n’est plus, mais je souris…

Du sourire en rictus de ces gens aigris

Par un funèbre destin finissant céans

Au lieu de voguer sur les océans.

 

A défaut du bleu d’azur des mers profondes,

Je me retrouve en face de mon tombeau

Sur la colline, là ou nos morts abondent

Et revient du lointain le son de l’écho.

 

Ô Dieu de la mort, Déesse de l’amour

Et autres encore…Entendez mes prières,

Veuillez me donner vos divins concours

Pour que mon corps soit rendu à ma terre.

 

MAX RANDRIANTEFY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article