Aire protegée d’Anjanaharibe-Sud Andapa ravagée par des exploitants miniers

Publié le par Alain GYRE

Aire protegée d’Anjanaharibe-Sud Andapa ravagée par des exploitants miniers

Posted on 18 juin 2015 par Minosoa RANDRIANASY

Aire protegée d’Anjanaharibe-Sud Andapa ravagée par des exploitants miniers

Aire protégée Anjanahary Sud

Ces derniers temps, le World Wide Fund of Nature (WWF) se plaint de l’existence des exploitations illicites des produits miniers dans les aires protégées. Une équipe de journalistes sous la diligence de WWF a fait une descente dans les aires protégées de la SAVA pour faire des investigations dont notamment l’aire protégée d’Anjanaharibe-Sud Andapa.

COMPLICITÉ DES CHINOIS ET RESPONSABLES LOCAUX

L’aire protégée d’Anjanaharibe-Sud recèle d’immenses ressources minières. Il s’agit d’améthyste, de cristal de tout genre, de tourmaline, de ribérite, de béryllium. Les villageois entrent dans les aires protégées pour exploiter jour et nuit ces produits miniers malgré qu’il soit formellement interdit d’entrer dans les aires protégées comme son nom l’indique. D’immenses périmètres dans l’aire protégée sont déjà ravagés par cette exploitation sauvage effectuée par plusieurs centaines de villageois. Ils revendent ces produits aux chinois venus de Diego Suarez. Des témoins signalent que des cristaux purs sortent par tonne de cette aire protégée. Ces mêmes témoins révèlent aussi que des élus et des responsables locaux sont complices dans cette exploitation illicite des produits miniers dans cette aire protégée d’Andapa.

AFFAIRE DE GROS SOUS

Les chinois en question acheminent le produit qui atteint jusqu’à 200 tonnes par semaine vers Andapa pour être embarqué dans un bateau vers la Chine. Les produits miniers issus de cette aire protégée sont des qualités supérieures comme les cristaux à prisme et à cheveux. Les villageois gagnent aussi leur compte car ce sont eux qui sont les fournisseurs des Chinois en question. Chaque villageois exploitant arrive à obtenir en moyenne 15 à 20 kilos de cristal par jour. Beaucoup d’entre eux en revendant les produits arrivent à gagner trois Millions d’Ariary par semaine. Les plus chanceux arrivent même jusqu’ à 20 millions d’Ariary par semaine .

Dans la région d’Andapa, beaucoup de villageois, grâce à cette exploitation illicite dans l’Aire protégée vivent dans l’ opulence. Des voitures flambants neuves circulent, des nouvelles villas et des nouveaux hôtels s’implantent dans la région. Les responsables locaux sont pointés du doigt dans cette destruction massive de l’aire protégée. D’autres pensent par contre que l’existence des richesses minières pareilles doivent être au service de la population pour sortir de la pauvreté. Des avis divergent mais quoi qu’on dise, l’exploitation dans les périmètres des aires protégées est interdite. Les responsables locaux au lieu d’être des complices doivent prendre des mesures à l’ encontre de ces exploitations illicites. Si des actes pareils continuent à exister, il n’y aura plus d’aire protégée dans l’Anjanaharibe-Sud.

http://www.mg-planet.com/

Publié dans Environnement

Commenter cet article