Poème: MA PERLE CHALEUREUSE - Anse Etoile

Publié le par Alain GYRE

MA PERLE CHALEUREUSE

Le long d’une baie semi-aride s’arpente
Une ville parsemée de fleurs sauvages
Qui, malgré une chaleur accablante,
Dans les cœurs crée d’inoubliables voyages

Un géant s’érige au bout de son avenue
Depuis des siècles lui fait son emblème
Ce Baobab à la fois massif et nu
Renferme les secrets de ceux qui s’aiment

Une corniche surplombe le bord de mer
Et à ses pieds se réfugie un jardin
Où les amoureux savourent l’image chère
D’un unique coucher de soleil rouge carmin

A la nuit tombée, sous le phare du port,
Des âmes trop engourdis par la chaleur
Convoitent le bienfait de la brise du bord
Tard s’y traînent sans se soucier de l’heure

C’est la ville des fleurs que je serre
Au cœur comme une perle dans un coffret
Car elle retient le souffle d’un être cher
Et celui des souvenirs de mes jeunes années


Ankadivato, le 20 Décembre 2007

Anse Etoile

Poème: MA PERLE CHALEUREUSE - Anse Etoile

Commenter cet article