Kidnapping : Arnaud libéré !

Publié le par Alain GYRE

Kidnapping : Arnaud libéré !

Kidnapping : Arnaud libéré !

Rédaction Midi Madagasikara 12 janvier 2016

Kidnapping---CopieUn ouf de soulagement pour sa famille et le tout Toamasina. Hier, vers la fin d’après-midi, les éléments de la police de Toamasina sont intervenus dans une villa située à Andranomadio, parcelle 11/42, et avaient comme mission la libération d’Arnaud. Ils ont reçu un renseignement, cette-fois-ci, fiable et l’opération n’a plus demandé de temps. Le périmètre bouclé, les éléments commençaient à pénétrer dans la villa. A l’intérieur, Arnaud dormait encore sur un matelas en rabane étalé à même le sol. Cinq personnes ont été arrêtées dans la foulée. Des armes de guerre, notamment quatre kalachnikovs garnies de munitions et une grenade, ont été saisies durant la fouille de la maison qui a alors servi pour la détention d’Arnaud. Le locataire de la maison, un couple, a été emmené avec les trois individus dont un pisteur, un gardien et un autre qui s’occupe de sa nourriture. Arnaud a été libéré sain et sauf. Mais il est exposé à des séquelles psychologiques après les cinquante jours de détention que lui seul peut décrire. Hier même, il a été emmené à l’hôpital Be pour un examen médical et aussi pour recevoir les soins d’usage. Le propriétaire de la maison, Mme H., est une particulière et non un magistrat comme bon nombre de personnes le croit, a-t-on appris d’une source informée. Cinquante jours, soit depuis le 23 novembre dernier, une vraie galère sécouait les parents et la famille d’Arnaud et de sa cousine Annie. « L’enfer sur terre », décrivait sa mère qui, elle aussi, a mobilisé touts son énergie afin de retrouver son fils. Sur cette affaire, les vrais auteurs et le cerveau du kidnapping courent toujours. L’enquête a commencé hier, pour la police, pour tenter de pister ces personnes. Soixante dix arrestations plus tard et 20 personnes placées sous mandat de dépôt, Arnaud a été finalement libéré de son calvaire. Le jeune de 17 ans a rejoint sa famille hier avec le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux et beaucoup d’émotion. Il a été menacé de mort tous les jours sans le paiement d’une rançon de 1,5 millions d’euros. Une somme qui au final n’a pas été versée suite à l’intervention au bon moment et au bon endroit des forces de l’ordre. Jusque-là, c’est surtout la technique de profilage criminel notamment le pistage des auteurs par l’utilisation des informateurs qui a abouti à ce résultat. Seul le résultat compte, bien entendu, mais à notre époque, l’utilisation de la technologie aurait aidé à la localisation rapide de ces endroits. D’ailleurs, l’absence des négociateurs professionnels n’a pu que retarder tous les processus de libération. C’était toujours la mère d’Arnaud qui entrait en contact avec les ravisseurs. On peut ainsi imaginer la double douleur qui a pesé sur cette femme pendant ces cinquante jours. Heureusement que c’est une femme battante puisqu’elle-même a beaucoup contribué aux recherches de renseignements utiles pour retrouver son fils. Une page est tourné sur cette affaire, une autre est ouverte : celle de connaître et d’arrêter le cerveau…

D.R/Malala Didi

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article