L’énergie solaire enfin à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

L’énergie solaire enfin à Madagascar

Rédaction Midi Madagasikara 22 mars 2016

L’énergie solaire enfin à Madagascar

C’est la première fois que Madagascar peut enfin espérer ne plus connaître ces pénuries d’énergie électrique à répétition qui ont tant handicapé son économie et fait souffrir sa population. La convention signée entre l’IFC, membre du groupe de la Banque mondiale et le gouvernement malgache, permet au pays de produire de l’électricité à un coût très supportable, tirée de l’énergie solaire. Cet accord est l’occasion de ne plus être dépendante de ces centrales thermiques approvisionnées au gas oil et de ne plus subir ces délestages et ces coupures de courant si handicapantes.

L’énergie solaire enfin à Madagascar

Aussi loin que remontent nos souvenirs, notre jirama nationale n’a jamais été à la hauteur des espoirs mis en elle. La seconde République qui avait misé sur les performances de la centrale hydroélectrique de Mandraka a été obligée de réviser ses objectifs, obligée de voir ses projets industriels péricliter. La politique d’investissements à outrance ayant échoué, le pays a commencé à sombrer dans la crise. Le président Didier Ratsiraka a dû comme beaucoup d’autres dirigeants, faire appel au FMI et à la Banque mondiale. La Jirama n’a pas réussi à aborder son virage énergétique, continuant à se satisfaire de l’électricité produite par les centrales thermiques de fournisseurs locaux. Le coût de cette énergie peu supportable par les consommateurs a dû être compensé par l’attribution de subventions qui ont crevé les finances de l’Etat. Lors de l’accession du président Zafy Albert au pouvoir, un projet grandiose d’approvisionnement électrique est annoncé, mais très vite, il est abandonné car il repose sur ce qu’on appelle « financements parallèles ». La mauvaise gestion de la Jirama enfonce un peu plus la société nationale. Les différents régimes qui se sont succédé depuis n’ont jamais réussi à redresser la situation. Le début de la IVe République a vu la période la plus noire de l’histoire de la Jirama. C’est avec cet accord signé entre le gouvernement et la Banque mondiale qu’une véritable révolution est en train de s’installer. La production se fera en toute transparence et sans les malversations que l’on a connues depuis. Le projet est sérieux et de belles perspectives s’ouvrent pour la Grande Ile. Néanmoins, elles ne vont pas se concrétiser tout de suite. Les réalisations vont s’étaler sur plusieurs années.

Patrice RABE

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Economie, Energie solaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article