Madagascar : la menace de la fièvre aphteuse plane

Publié le par Alain GYRE

Madagascar : la menace de la fièvre aphteuse plane

Madagascar : la menace de la fièvre aphteuse plane

Madagascar : la menace de la fièvre aphteuse plane

La filière malgache de l’élevage est à son tour menacée par l’épidémie de la fière d’aphteuse après Rodrigues et Maurice. Il s’agit d’une maladie très contagieuse, et de la viande est illégalement importée à Madagascar.

Durant le premier trimestre de cette année, des dizaines de tonnes de viande de volaille provenant de Maurice ont été importées illégalement à Madagascar, rappelle le quotidien Midi Madagasikara. L’infraction n’a été découverte qu’après que les deux tiers de la marchandise aient été revendus, alors que la règlementation malgache interdit formellement l’introduction de volaille pour la protection de la filière de l’élevage.

À Rodrigues, des centaines de bovidés ont dû être abattus en quelques jours pour essayer de sauver le cheptel de la fièvre aphteuse. Les autres animaux d’élevage ne sont pas épargnés. L’état de veille sanitaire d’urgence est décrété depuis le 3 août dernier. Trois jours après, 420 bœufs ont été infectés. Une douzaine d’entre eux ont succombé au virus, de même que 22 porcs, 19 cabris et 11 moutons. Quatre mille têtes doivent être tuées pour éradiquer l’épidémie.

Le 6 août, Maurice est touchée à son tour par l’épidémie de fièvre aphteuse, par le biais d’une cargaison de bétails venant de Rodrigues. La semaine dernière, 91 bovidés, 69 moutons et 75 cabris importés ont été condamnés pour éviter la propagation de la maladie. Cependant, un précédent convoi de 82 bœufs, 101 moutons et 140 cabris destinés à plusieurs fermes privées, qui a débarqué à Maurice le 15 juillet dernier a déjà engendré une contamination. Plus de 300 bêtes ont déjà été abattues.

La menace de la fièvre aphteuse gagne Madagascar qui entretient des échanges commerciaux intenses avec Maurice. Outre les mouvements enregistrés, les trafics illicites restent également à prendre en compte. La vulnérabilité du secteur malgache vient renforcer la menace.

Source:linfo.re

http://www.etropique.com/

Commenter cet article